Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Conclave des maîtres et élèves coraniques, la rencontre de Bamako sous le signe de la tolérance et l’acceptation de l’autre

Des centaines d’adeptes de l’école coranique ont convergé à Bamako, ce dimanche 28 février 2021, à l’appel de l’Association pour l’entraide des maîtres et élèves coraniques, en provenance notamment du Burkina Faso, de la Guinée et du Mali. La rencontre a pris fin par la lecture du saint Coran et des bénédictions pour notre pays, en présence du ministre des Affaires religieuses et du Culte, Dr Mahamadou KONE.

 

Le Président de ladite Association, M. Seydou SYLLA, a salué la présence du ministre KONÉ parmi eux, avant de remercier les autorités politiques et administratives de notre pays, ainsi que les chefs coutumiers et religieux.

« Les leaders religieux, politiques et administratifs méritent le respect et la considération dus à leur rang », a prêché Cheick SYLLA.

« Nous devons également avoir du respect et de la considération les uns envers les autres, en ce qui concerne particulièrement les choix confessionnels et doctrinaires », a ajouté le Président SYLLA.

« La rencontre de Bamako vise à cultiver davantage cet esprit de tolérance et d’acceptation de l’autre avec sa différence », a-t-il précisé.

L’objectif principal, selon lui, est de travailler pour la paix et la cohésion sociale au Mali et dans la sous-région, en se servant du levier de l’islam comme valeur-refuge qui bannit la violence sous toutes ses formes et fait la promotion du juste milieu en toute chose.

C’est la raison pour laquelle, a justifié M. SYLLA, l’Association qu’il préside œuvre, de toutes ses forces, pour mettre fin à la querelle doctrinale dans le milieu religieux, musulman en particulier, mais aussi, aux conflits intercommunautaires qui ensanglantent plusieurs contrées du Mali et même des pays voisins.

« Ces conflits intercommunautaires n’ont pas leur raison d’être au Mali, un pays de diversités enrichissantes, parce que nous avons d’importantes valeurs sociales, à l’instar du cousinage à plaisanterie à plusieurs échelles, sans oublier les multiples liens sociaux qui unissent les différentes générations depuis des lustres », a soutenu le ministre KONÉ, avant de condamner fermement « la diffamation et la stigmatisation » dont certaines communautés sont la cible en se basant sur des actes souvent répréhensibles qui sont posés par des individus peu recommandables.

« En effet, chaque communauté, à un moment donné de l’Histoire de notre pays, a contribué à façonner notre Nation plurielle mais unie dans sa diversité, en posant des actes héroïques et patriotiques qui font la fierté des uns et des autres », a expliqué le Dr KONE.

« Le rôle et la place des leaders religieux et autres chefs coutumiers ne sont pas négligeables dans cette construction nationale au fil du temps, ni à l’époque contemporaine, encore moins en ces moments de crise multidimensionnelle que traverse le Mali depuis une décennie », a affirmé le ministre des Affaires religieuses et du Culte, en rendant un hommage appuyé au Chérif de Nioro de Sahel, Mohamed Ould Cheick Hamalla dit Bouyé HAIDARA.

« Le Chérif Bouyé m’a conseillé de jouer ma partition républicaine en étant à équidistance de toutes les confessions et tendances doctrinales », a confié le Dr KONE, en faisant la promesse de suivre ces conseils à la lettre.

« Je suis à votre disposition et mon Cabinet vous est ouvert à tout moment et en toutes circonstances », a-t-il lancé, avant d’exhorter les maîtres et élèves coraniques à redoubler de bénédictions envers notre pays pour la réussite de la Transition incarnée par son Président, Bah DAW, son Vice-président, le colonel Hassimi GOITA, et le Premier ministre, Moctar OUANE.

Source : CCOM/MARC

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct