Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Brèves de L’observatoire du lundi 18 novembre 2019

IBK, président d’honneur du Barreau International Pénal pour l’Afrique
Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, Président du Conseil
Supérieur de la Magistrature a présidé le jeudi14 novembre 2019, la cérémonie
d'ouverture du premier Congrès du Barreau Pénal International en Afrique, placé
sous le thème : « Afrique nouveaux défis de la justice pénale Internationale et le
Barreau Pénal International ». Cet événement, le premier du genre en Afrique
qu’abrite notre pays, a mobilisé plusieurs personnalités du monde judicaire, venues
d’horizons divers partager leurs expériences sur une meilleure prise en compte de la
lutte contre les crimes internationaux en Afrique.

 


Le Mali qui abrite l’évènement, est l’un des premiers pays à avoir ratifié le statut de
Rome. Un fait que la procureure générale de la CPI Fatou Bensouda, tout comme
ses prédécesseurs, a, au cours de son intervention rappelé, en se réjouissant de se
retrouver à Bamako pour cet évènement que les uns et les autres qualifieront
d’historique.
De l’importance que revêt le choix du Mali pour abriter cette rencontre de dimension
internationale, autour des questions de justice, en particulier, une justice réparatrice
et équitable, le Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita,
s’est dit très honoré, en souhaitant la bienvenue à tous les participants.
Cette cérémonie a été marquée par une série d’intervention, de gratitude envers
Son Excellence monsieur Ibrahim Boubacar, au-delà, de brillants témoignages, quant
à son attachement pour la lutte contre l’impunité et les violations des droits de
l’homme.
En cette heureuse occasion, la reconnaissance du mérite aura valu à Son
Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita, la consécration à l’unanimité, faisant
de sa personne, Président d’honneur du Barreau International Pénal pour l’Afrique.
Très ému par cette marque de notoriété, aux yeux du monde entier, le Président de
la République, Ibrahim Boubacar Keita, a indiqué que c’est le Mali qui se trouve être
honoré, à travers son éthique.
………………………………….
Mme Bensouda insiste sur la nécessité d’une ferme collaboration entre le Mali
et la CPI

Le Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, S.E.M.
Tiébilé Dramé a reçu en audience, le jeudi 14 novembre, Mme Fatou BENSOUDA,
Procureure générale de la Cour Pénale Internationale (CPI). Pour la circonstance, le
Ministre DRAMÉ avait à ses côtés son collègue de la Justice et des Droits de
l’Homme, Garde des Sceaux, M. Malick COULIBALY et celui de la Sécurité et de la
Protection Civile, le Général de Division Salif TRAORE.
Les échanges ont essentiellement porté sur la collaboration entre le Gouvernement
du Mali et la Cour Pénale Internationale, mais aussi et surtout, sur les questions
relatives aux Droits de l’Homme. A ce propos, le Chef de la Diplomatie malienne a
remercié au nom du Gouvernement, la Procureure de la CPI pour sa visite au Mali.
De son côté, Mme BENSOUDA a salué l’action du Mali pour le renforcement de la
CPI et ses efforts dans le combat contre l’impunité. Elle a également insisté sur la
nécessité d’une ferme collaboration entre le Mali et la CPI.
Pour sa part, le Ministre Malick Coulibaly de la Justice et des Droits de l’Homme,
Garde des Sceaux, a réitéré l’accompagnement de la CPI en matière de techniques
d’enquêtes et d’échanges d’informations.
……………………….

Salon international de l’artisanat du Mali : Un facteur d’intégration dans les

espaces économiques sous régionaux

Maillon essentiel de notre économie, car occupant 46 % de la population active,
l’artisanat malien est aussi facteur de réconciliation et de cohésion sociale. Sa
célébration à travers le SIAMA est également un facteur d’intégration dans nos
espaces économiques tant au niveau sous régional que régional.
Le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita a procédé, la semaine dernière, au lancement
des activités de la 2e édition du Salon international de l’artisanat du Mali (SIAMA).
Etaient présents à la cérémonie du lancement de la 2e édition du SIAMA, le Président de la
République, Ibrahim Boubacar Kéita, le Premier ministre Boubou Cissé, plusieurs membres du
gouvernement, dont la ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walett Intallou et ses homologues
du Niger et du Burkina Faso, le ministre sénégalais de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de
l’Artisanat, Dame Diop et des invités de marque.
Cette deuxième édition du SIAMA prévue du 7 au 21 novembre, regroupera les artisans maliens et
ceux de plus de 10 pays qui vont exposer leur savoir-faire au public dans l’enceinte du parc des
expositions.
Organisée par l’Assemblée permanente des chambres des métiers du Mali (APCMM), en
collaboration avec les organisations professionnelles d’artisans, la deuxième édition bénéficie de
l’accompagnement du département de tutelle.
Mamadou Minkoro Traoré, le président de l’APCMM et président de la commission d’organisation, au
nom des artisans, a manifesté leur satisfaction et n’a pas manqué de remercier non seulement le
président de la République, mais aussi la ministre Nina Walett Intallou d’avoir eu l’idée de porter ce
Salon sur les fonts baptismaux.

Quant à la ministre Nina Walett Intallou, elle dira que « l’artisanat est un maillon essentiel de notre
économie, car occupant 46 % de la population active, il est aussi facteur de réconciliation et de
cohésion sociale. Le SIAMA est également un facteur d’intégration dans nos espaces économiques tant
au niveau sous régional que régional ».
Elle a aussi indiqué que l’un des grands challenges du SIAMA est de faire consommer aux Maliens
le “Made in Mali” car selon elle, l’artisanat malien dispose de tous les atouts pour proposer des
produits authentiques en valorisant les matériaux sobres, mais nobles de chez nous.
La ministre de l’artisanat s’est félicitée de l’engouement suscité par ce Salon dont le nombre de stands
est passé de 800 à la première édition à 1600 à la deuxième édition. Cette année, des exposants sont
venus d’Algérie, du Bénin, du Brésil, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de
la Guinée-Conakry, du Maroc, de la Mauritanie, du Niger, du Togo, du Sénégal…
Le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Artisanat du Sénégal, Dam Diop, a
non seulement tenu à remercier le Mali pour le choix porté sur son pays, mais aussi a parlé de synergie
d’action afin de faire face aux défis qui se posent au secteur de l’artisanat.
Enfin, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, après la coupure du ruban symbolique
et la visité de nombreux stands, a salué la place de l’artisanat dans notre pays et le savoir-faire de nos
artisans.
Mahamadou Sarré

Source: L’Observatoire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct