Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Bamako : Bientôt des nouveaux bus pour remplacer les Sotrama

Dans quelques mois, débutera à Bamako, le troc des minibus appelés (Sotrama) contre de grands bus aux standards des capitales modernes. Cette information était le seul point inscrit à l’ordre du jour de la 3è session extraordinaire du conseil du district tenue le jeudi 23 août 2019. Au cours de cette session, le maire du district de Bamako, Adama Sangaré, a procédé, à la signature de l’acte de création de la société mixte de transport collectif par bus à Bamako et ses environs. C’était en présence Lui Yong, représentant de la société chinoise ZEV, concessionnaire et principal actionnaire, de Boubacar Bathily, représentant de la société au Mali et du représentant du syndicat des chauffeurs, Adama Sidibé. Pour Adama Sangaré, Bamako, comme toutes les villes capitales du monde, doit se moderniser.

Toujours, selon le maire, la résolution du problème de congestion et la facilitation de l’accès aux services sociaux de base est une impérieuse nécessité pour une ville où, seulement 5 % de la population a accès à son lieu de travail en moins d’une heure. « Une perte de temps sur les trajets qui représente un gaspillage important pour l’économie du pays », a ajouté Adama Sangaré. Pour y faire face, il préconise un système de transport public performant, adapté à l’extraordinaire croissance de la population.

La mairie du District participe à la création de la société à hauteur de 20% dans le capital, dont 5% gracieusement offerts aux transporteurs, aux syndicats des chauffeurs de Sotrama et Dourouni.

Dans 6 mois, une cinquantaine de bus sera à Bamako pour une phase d’essai qui coïncidera avec la fin des études de faisabilité puis suivront 500 bus, avant une rallonge de 1500 à 2000 bus. Il faut noter que la société ZE, opère avec ses bus à Accra, Kigali et Alger. Au Mali, elle assura le service après la vente par l’ouverture d’un garage à la périphérie de Bamako.

Dans quelques mois, débutera à Bamako, le troc des minibus appelés (Sotrama) contre de grands bus aux standards des capitales modernes. Cette information était le seul point inscrit à l’ordre du jour de la 3è session extraordinaire du conseil du district tenue le jeudi 23 août 2019.

Au cours de cette session, le maire du district de Bamako, Adama Sangaré, a procédé, à la signature de l’acte de création de la société mixte de transport collectif par bus à Bamako et ses environs. C’était en présence Lui Yong, représentant de la société chinoise ZEV, concessionnaire et principal actionnaire, de Boubacar Bathily, représentant de la société au Mali et du représentant du syndicat des chauffeurs, Adama Sidibé.

Pour Adama Sangaré, Bamako, comme toutes les villes capitales du monde, doit se moderniser. Toujours, selon le maire, la résolution du problème de congestion et la facilitation de l’accès aux services sociaux de base est une impérieuse nécessité pour une ville où, seulement 5 % de la population a accès à son lieu de travail en moins d’une heure.

« Une perte de temps sur les trajets qui représente un gaspillage important pour l’économie du pays », a ajouté Adama Sangaré. Pour y faire face, il préconise un système de transport public performant, adapté à l’extraordinaire croissance de la population. La mairie du District participe à la création de la société à hauteur de 20% dans le capital, dont 5% gracieusement offerts aux transporteurs, aux syndicats des chauffeurs de Sotrama et Dourouni.

Dans 6 mois, une cinquantaine de bus sera à Bamako pour une phase d’essai qui coïncidera avec la fin des études de faisabilité puis suivront 500 bus, avant une rallonge de 1500 à 2000 bus. Il faut noter que la société ZE, opère avec ses bus à Accra, Kigali et Alger. Au Mali, elle assura le service après la vente par l’ouverture d’un garage à la périphérie de Bamako.

Abdoulaye Guindo

SourceLe Procès Verbal

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct