Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Au Mali, la drépanocytose tue 50 % des enfants atteints avant l’âge de 5 ans

Au Mali, la drépanocytose tue 50 % des enfants atteints avant l’âge de 5 ans

La Première Dame plaide pour un dépistage précoce

L’alerte et l’urgence ont été données dans la matinée du 19 juin 2019, lors de la célébration de la 11ème Journée internationale de lutte contre la drépanocytose sous la présidence de la Première Dame Keïta Aminata Maïga, Présidente de l’ONG Agir et marraine de la journée.
La drépanocytose est aujourd’hui un sujet de santé publique au Mali, et a pour thème cette année : « dépistage, un moyen efficace de prévention et de lutte contre la drépanocytose ».

Notre pays dispose d’un Centre de Recherche et Lutte contre la Drépanocytose situé au Point G, créé en 2010, et qui est aujourd’hui parmi les meilleurs centres africains et apprécié au niveau mondial.

Après une cérémonie qui a retracé le parcours de la lutte contre la drépanocytose au Mali, la Première Dame, accompagnée du Ministre de la Santé et des Affaires Sociales a visité le centre et échangé avec certains patients pour s’enquérir de leur état de santé et les encourager.

Une visite appréciée par Keïta Aminata Maïga, qui n’a pas manqué de prodiguer des conseils et insister sur la nécessité du dépistage précoce : « Je voudrai d’abord saluer, remercier le Prof Daba Diallo et tout son staff pour avoir permis qu’aujourd’hui je puisse enfin visiter ce centre, et c’est avec émotion que je le visite. La drépanocytose est une vilaine maladie, comme tout maladie d’ailleurs, mais qui peut être dépisté, qui peut être soigné. Je crois savoir qu’on ne peut pas guérir cette maladie mais on peut prévenir, donc l’appel que je lance c’est de demander qu’on fasse le dépistage, tout petit mais également au mariage, je crois que ça devrait être obligatoire. Avant que le couple n’aille devant le Maire, qu’ils voient s’ils sont compatibles ou pas, qu’il n’y a pas de problème. Parce qu’ils auront certainement des enfants mais des enfants qui peut-être n’iront pas bien. » dira Keïta Aminata Maïga.

Pendant la visite guidée la Première Dame a eu connaissance des traitements administrés pour soulager les patients et du coût des médicaments qui ne sont pas toujours à la portée du malien, d’où l’appel son appel à la solidarité: « J’appelle également toute la communauté, tous les maliens, à s’approprier de ce centre, dans ce sens qu’un petit don, vous savez on vient de me dire que le médicament miracle coûte 6000 Fcfa la boite, et je crois qu’il faut trois boites par semaine et c’est un peu couteux pour la bourse malienne. Je dis toujours quand on veut on peut, c’est une réalité. Il faut absolument qu’on puisse les aider à améliorer à agrandir ce centre pour accueillir plus de patients. Vous la presse vous être le relais, je le dis toujours, engagez-vous avec nous. Nous sommes déjà ensemble, nous nous battons, aider nous à sensibiliser. C’est une maladie génétique donc il faut la dépister à temps » insistera Madame Keïta.

Rappelons que le taux de prévalence de la drépanocytose au Mali est de 12%, l’on enregistre entre 5000 et 6000 naissances de porteurs de la maladie par an et 50% des enfants souffrent de la maladie meurent avant l’âge de 5 ans. C’est une maladie qui se manifeste chez les personnes atteintes par une anémie, par des crises de douleurs intenses, l’hypersensibilité aux infections entre autres….

La cérémonie de lancement de la journée a eu lieu dans la salle de conférence du centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose. Elle a mobilisé autour de la Première Dame, marraine de la Journée, le Ministre de la santé et des affaires sociales , les cadres de l’ONG Agir et du Cabinet de la Première Dame, le Président de la Commission santé de l’Assemblée nationale du Mali, les représentants des partenaires techniques et financiers du CRLD, les autorités administratives et politiques du District de Bamako, les administrateurs du Comité Régional de Lutte contre la Drépanocytose ( CRLD) , du Comité Scientifique et Technique du CRLD, les membres du Comité d’Ethique Institutionnel du CRLD, l’administrateur délégué de la fondation pour l’enfance, les ambassadeurs de la drépanocytose et de nombreux grands invités .

Cellule de Communication et des Relations Publiques de la Présidence de la République

 

Source: Koulouba.Com

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct