Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Atelier des parties prenantes pour l’identification d’axes prioritaires d’intervention pour un développement durable du secteur semencier au Mali

Le ministère de l’Agriculture en partenariat avec Africa Seeds a organisé dans la salle de réunion de la DFM dudit ministère un atelier des parties prenantes pour l’identification d’axes prioritaires d’intervention pour un développement durable du secteur semencier au Mali. Cet atelier avait pour but d’identifier les domaines prioritaires d’intervention dans le secteur semencier, en vue de lever les contraintes au développement du secteur. La cérémonie d’ouverture a eu lieu le jeudi 31 mai 2018 sous la présidence du ministre de l’Agriculture Dr. Nango Dembélé, accompagné par le Directeur national de l’Agriculture, Oumar Maiga

Prenant la parole, le Directeur national de l’Agriculture dira que la semence de qualité, en tant qu’intrant, constitue le premier élément de la chaine de valeur de toute politique de modernisation et d’intensification agricole. Elle joue un rôle essentiel dans l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Quant au ministre de l’Agriculture, il dira que la quintessence de cet atelier est parfaitement conforme à l’une des visions chères aux responsables actuels du département de l’agriculture à savoir mettre un accent particulier sur la production, la multiplication et l’utilisation à grande échelle des semences améliorées, certifiées afin de booster la productivité à travers une intensification de la production vivrière et industrielle.

En effet, a-t-il poursuit,  l’utilisation de seulement d’environ 35% de semences de qualité par les producteurs est encore peu pour permettre au secteur semencier de soutenir de manière effective la réalisation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la transformation de l’agriculture du pays.

Ainsi, la disponibilité de semences de qualité apparait encore comme un défi majeur à relever pour l’amélioration de la productivité des cultures vivrières au Mali.

Le ministre a parlé du l’objectif de cet atelier et que ce processus devra avoir pour aboutissement, l’avènement d’une industrie semencière nationale dynamique et prospère qui puisse contribuer efficacement à la réalisation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la transformation de l’agriculture au Mali.

C’est fort conscient de cette vision, qu’il a exhorté les participants à une analyse sans complaisance de leur secteur semencier, afin de proposer au sortir de ces deux jours d’atelier, des recommandations et résolutions pertinentes qui permettront à leur secteur semencier d’être plus performant.

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct