Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

APRES UNE INSTALLATION TARDIVE DE L’HIVERNAGE : « Les pluies vont poursuivre jusqu’au mois de septembre », indique Mali-météo

En début d’hivernage 2019,  les paysans s’étaient inquiétés  par rapport à la pluviométrie. En effet, explique un paysan à Zanzoni, après quelque petit souci au début de l’hivernage, aujourd’hui il pleut abondamment Dieu merci et les semences se portent bien.

 

On souhait que ça continue sur cette lancée. Lors d’une rencontre de partage d’informations sur la saison des pluies tenue à Ségou, Mali-Météo a annoncé un début de saison précoce dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti. Elle avait déclaré que le démarrage de la saison sera normal sur le reste du pays et la fin de saison sera tardive  dans l’Est de la région de Kayes, les régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti. Dans la plupart des régions où commence la saison des pluies pendant fin mai comme les zones de la région de Sikasso, la pluie est devenue abondante en mi-juin.  Dans un pays où l’économie repose principalement sur l’agriculture, il est important que les paysans aient une bonne pluviométrie à travers le pays.

Par ailleurs, les services météorologiques du Mali indiquent que pour la période juin-juillet-août, une situation excédentaire de pluie sera observée dans le sud-ouest (la région de Sikasso et la partie Sud de la région de Ségou). Un déficit dans l’extrême ouest (ouest de la région de Kayes). Il est attendu dans le reste du pays une situation normale. Pour la période juillet-août-septembre, une situation excédentaire est prévue dans le Sud et le Centre (Sikasso, Ségou, Mopti et la partie Sud de la région de Kayes). Quant au reste du pays, la situation sera normale. Mali-Météo avertit que les déficits hydriques qui seraient liés aux plus faibles cumuls pluviométriques dans certaines localités et aux séquences sèches plus longues attendues en début de saison sur presque tout le pays, pourraient retarder la mise en place de la biomasse fourragère, entraîner des échecs de semis et affecter l‘installation et la croissance des cultures. Ils pourraient aussi favoriser le développement d’insectes ravageurs des cultures.

Pour un rendement de la saison, Mali-Météo a recommandé aux paysans de privilégier les espèces et variétés résistantes au déficit hydrique. Il est aussi bon de diversifier les activités génératrices de revenus et promouvoir le maraîchage et l’agroforesterie pour pallier le déficit de production qui pourrait toucher les zones exposées aux séquences sèches.

L’hivernage est aussi accompagné  de catastrophes naturelles telles que les inondations comme l’avait prédit la météo il y a quelque mois avant l’hivernage. Des cumuls pluviométriques moyens ou supérieurs attendus notamment dans le pays et des probabilités d’évènements pluvieux intenses, des inondations localisées pourraient être observées avait prévenu ce service.

Le week-end dernier, plusieurs localités du pays ont reçu de fortes pluies occasionnant  des inondations et de nombreux dégâts matériels et de pertes d’animaux. Les zones les plus touchées sont Bamako, Gao, Tombouctou et Ménaka. Les services météorologiques annoncent que ces pluies vont se poursuivre jusqu’au mois de septembre.

B DIALLO

Source : Notre Voie

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct