Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Après les attaques terroristes : Le cercle de Bankass martyrisé

De sources gouvernementales, 132 civils sont morts dans des attaques terroristes contre les villages de Diallassagou, Dianweli, Deguessagou, dans le cercle de Bankass, dans la nuit du 18 au 19 juin 2022. Un deuil national de 72 heures a été décrété par le président de la transition malienne, le colonel Assimi Goïta, pour rendre hommage aux victimes. Une délégation s’est rendue sur place pour présenter les condoléances du gouvernement alors que les populations avaient entamé la désobéissance civile dans tout le cercle. 

 

Dans la nuit du 18 au 19 juin 2022, 132 civils ont été tués lors d’attaques menées contre trois villages dans le cercle de Bankass, à savoir Diallassagou, Dianweli, Deguessagou, dans la région de Mopti, selon le gouvernement malien. Un doigt accusateur est pointé sur le Katiba du Macina. Dans un communiqué, les autorités maliennes précisent que les victimes ont été ‘’froidement tuées par les combattants de la Katiba du Macina de Amadou Kouffa dont plusieurs, parmi les auteurs, ont été formellement identifiés’’. Des boutiques et véhicules ont été incendiés aussi.

Selon nos informations, les groupes armés terroristes venus en nombre sur motos ont, après avoir incendié des greniers, des boutiques et des véhicules, emporté avec eux plusieurs personnes dont le chef de village, ainsi d’importants bien matériels et du bétail.

De sources locales, le bilan de cette attaque  lâche et barbare fait état de 132 personnes tuées, dont le chef de village. Les terroristes sont restés sur les lieux de 16 h à 20 h avant de continuer leur chemin, rapportent nos sources. Avant de poursuivre : ‘’Les habitants des villages alentours sont tous paniqués et ne savent pas où aller. Certains d’entre eux ont emprunté des destinations inconnues pour sauver leur peau’’.

Très attristé, le Gouvernement a condamné avec la dernière rigueur les attaques et exactions perpétrées contre de paisibles populations et rassure que toutes les dispositions seront prises pour rechercher et traduire les auteurs de ces actes criminels devant la justice.

Aussi, le Président de la transition, le Colonel AssimiGoita a décrété, le lundi 20 juin 2022, un deuil national de 72 heures en hommage aux victimes. Pendant les trois jours de deuil,  les drapeaux ont été mis en berne sur tous les bâtiments et édifices publics. Le lendemain, une délégation gouvernementale s’est rendue sur les lieux du carnage pour présenter les condoléances du gouvernement avant de remettre une enveloppe de 20 millions de F CFA aux victimes. Au même moment, le cercle de Bankass avait entamé la désobéissance civile. Les services étatiques et non étatiques sont fermés jusqu’à nouvel ordre.

Dans leur communiqué publié lundi, les organisateurs de la “désobéissance civile” liaient cette action à l’indifférence des autorités malgré les différentes rencontres tenues et les missions effectuées auprès des plus hautes autorités du Mali, pour demander la sécurisation des personnes et de leurs biens. Cette action de désobéissance civile a été levée le vendredi dernier. Quelques jours après ces attaques terroristes, Bankass est devenu un cercle martyrisé. Les populations restées sur place vivent dans la panique, l’angoisse et la stupéfaction. Ces rescapés ne savent plus que faire et où aller. Ils demandent au gouvernement de veiller sur leur sécurité.

Y. Sangaré

Source : Le Malien

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct