Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Aly Farka Touré : 16 après, un héritage au-delà de la musique

Ce 7 mars marque le 16ème anniversaire de la disparition d’Aly Farka Touré, décédé en 2006 à Bamako. Malgré les années qui passent, l’héritage qu’il a laissé, tant musical que lorsqu’il était maire, ne cesse de résonner auprès de ces concitoyens. Guitariste hors pair et maire engagé, il leur a légué des bienfaits intarissables.  

 

Tout jeune, Affel Bocoum a côtoyé Aly Farka Touré, auprès duquel il a appris la musique dans les années 60. Aujourd’hui, l’artiste de 67 ans témoigne garder d’Aly  « l’image d’un grand homme » qui l’a bercé dans la sphère musicale. « Dans l’enfance, il me donnait l’opportunité d’assister à ses répétitions et de partir en tournée avec lui dans les localités de la région de Tombouctou. Il ma donné la chance en 1969 de chanter lors d’un concert à Goundam, en remplacement de son chanteur malade ». Depuis ce jour, « il m’a pris sous son aile et a fait de moi ce qui je suis dans la musique aujourd’hui », dit-il, ému. Affel Bocoum, qui est aussi son neveu, assure n’avoir mesuré sa grandeur que lors des tournées musicales qu’il a faites avec lui à travers le monde, « partout les gens le vénéraient ».

Tout comme Affel, Samba Bah, maire de Niafunké depuis 2006, a cheminé au plus près d’Aly Farka, dont il fut le premier adjoint. « Aly était animé d’une volonté ardente du développement de sa commune. Il aimait dire je vais faire de Niafunké un petit Paris », témoigne-t-il. Farka utilisait ses relations personnelles pour attirer les investisseurs à Niafunké. « Lors de sa mandature, il a fait venir l’entreprise française spécialiste en gestion du cycle de l’eau Veolia, qui a fait des forages dans les villages de Nounou, Sibo, Arabébé et autres, dans la circonscription de Tombouctou. Ils existent toujours et continuent à témoigner de la générosité de l’homme ».

Dans le domaine agricole, le « maire-paysan » a aménagé une dizaine de périmètres irrigués à Niafunké et des vergers d’arbres fruitiers.

Au plan artistique, en vue de rendre hommage à l’artiste, trois fois Grammy Awards et classé 71ème et 37ème dans la liste des 100 meilleurs guitaristes de tous les temps par les magazines musicaux américains Rolling Stone et Spin, son fils musicien Vieux Farka Touré et la Fondation Aly Farka Touré organisent chaque année un festival en son honneur. La prochaine édition, du 4 au 6 mars prochains, sera marquée par un forum et un débat sur l’impact de la musique du bluesman dans le monde.

Aly AsmaneAscofaré

Source : Journal du Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct