Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

ALLERGIQUE AUX CRITIQUES : Allaye Bocoum, un énergumène piètre homme politique !

Très connu au parti Sadi (Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance), Allaye Bocoum a été propulsé sur la scène politique nationale et internationale grâce aux medias, pour lesquels il a d’ailleurs un mépris démesuré. Au tout début de sa carrière, Allaye Bocoum incarnait l’espoir. Mais au fur et à mesure que le temps passe, il s’est révélé être un piètre politicien. Une grande déception. D’une prétention cancéreuse, il nage entre versatilité, incohérence, inconstance, populisme et hypocrisie.

Très allergique aux critiques, Allaye Bocoum est un vacancier politique qui a pour sport favori : ‘’attaquer les journalistes’’.

La dernière en date, jeudi 11 novembre 2021, juste après l’émission télévisée ‘’Grand Jury’’ sur Renouveau TV, où le ministre de la Refondation, Ikassa Maïga, était l’invité. Il s’est attaqué violemment et injustement aux journalistes Chahana Takiou et Abdramane Keïta en ces termes : « Il va falloir maintenant vérifier le taux d’alcool dans le sang de certains journalistes avant de les faire monter sur les débats directs…Je vois des aboyeurs en lieu et place des journalistes sur Renouveau… ». Sieur Bocoum, de quoi je mêle ! Quelle indélicatesse et mépris envers les journalistes et des hommes de médias qui t’ont fait connaitre sur la scène politique. Ingratitude, quand tu nous tiens !

Le nouveau griot des gouvernants actuels

Allaye Bocoum semble être un homme politique prêt à toute sorte de manigance pour arriver à ses fins. Médiocre homme politique, il fait la politique de son tube digestif. Du coup, il s’est transformé en un grand griot et défenseur de la Transition. Pour mener à bien cette tâche, il a trahi Oumar Mariko et le parti Sadi pour porter sur les fonts baptismaux un parti politique dénommé ‘’la Convention pour le Mali’’ (CPM). A travers ce mouvement, il fait le grand griot du Premier ministre et de la Transition. Et il n’a pas du tout digéré le fait que nos excellents confrères Chahana Takiou et Abdramane Keïta ont posé des questions pertinentes et souvent très gênantes au ministre de la Refondation. « Merci à Son Excellence Ikassa Maïga qui a submergé ces médiocres par la maîtrise de la situation réelle du pays et qui a bien expliqué ce que son Gouvernement est entrain de faire, même si ces envoyés ne l’écoutaient même pas », a crié le grand griot Bocoum. Avant de poursuivre : « Ils ont été certainement lâchés contre cet grand intellectuel qui leur a fait une véritable leçon multidimensionnelle, et surtout de qualité face à leurs niaiseries et leur comportement honteux et irrespectueux, on sent que ces gens n’ont reçu aucune formation journalistique et qui disent à plusieurs reprises au ministre qu’il n’est pas élu, comme si les autres ministres précédents étaient des élus et comme si pour devenir ministre il faut passer par les urnes.. . ».

Faux et archifaux, M. Bocoum a raté l’occasion de se taire définitivement ou à jamais. ‘’ Le Grand Jury’’ est une émission dont l’esprit est, comme son nom l’indique, vous êtes devant les juges. L’esprit de l’émission est fait en sorte qu’il soit au fait :’’ sans concession’’. Donc, le comportement des juges ‘’ Chana et Abdrahamane’’ est un fait exprès. Grand griot Bocoum, défendez seulement votre tube digestif et laissez les journalistes faire leur travail. Chana Takiou et Abdramane Keïta, respectivement directeur de publication des journaux ‘’22 septembre’’ et ‘’ Le Témoin’’, sont des grands journalistes qui ont démontré à suffisance leur preuve, leur savoir-faire et leur professionnalisme dans le domaine de la presse. Ils sont même des références pour la jeune génération. Alors que vous n’incarnez aucune valeur pour donner une leçon de morale à qui que ce soit après avoir trahi Oumar Mariko et le parti ‘’ Sadi’’ pour être le griot d’un autre homme politique Choguel Kokalla Maïga : « Choguel Kokalla Maïga est très pragmatique. Il règle les problèmes avec rapidité. Mohamed Kadhafi n’était pas plus intelligent que Choguel Kokalla Maïga. Il avait une vision panafricaniste. Depuis que Choguel Kokalla Maïga est venu, il n’a pas montré un agenda caché, en tout ça je n’en vois pas… ». Quelle honte !

A la tête du CPM, un parti satellite qui ne compte pas une cinquantaine de militants, plusieurs observateurs de la scène politique nationale pensent qu’Allaye Bocoum est un vacancier politique qui divague. Transformé en griot de Choguel et de la Transition, il fait des délires qui risquent de lui coûter cher.

Tientigui

Source: Le DémocrateMali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct