Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Alhassane Ag Hamed Moussa, un ministre pas comme les autres

Pour que les Maliens puissent bien vivre sans difficulté, le ministre du commerce et de la concurrence, Alhassane Hamed AG Moussa, depuis sa nomination à la tête de ce département, se bat nuit et jour le bien-vivre de la population malienne. Pour preuve, il fait baissé le prix de la viande, du pain et tout récemment la pomme de terre.

QUI EST LE MINISTRE DU COMMERCE ET DE LA CONCURRENCE ?

Né en 1956 à Andéramboukane dans la Région de Ménaka, il fit ses études fondamentales à Ménaka avant d’être orienté au lycée Prosper Kamara à Bamako. Après le bac, il a poursuivi ses études à l’Ecole nationale d’administration d’où il a eu son diplôme en 1979. Trois ans plus tard, il s’envolera pour Los Angeles, aux Etats-Unis d’Amérique. A l’Université de Caroline du Sud, entre 1982 et 1985, il a décroché un Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA). Marié et père de sept enfants, le tout nouveau  ministre du commerce et de la décentralisation, jusqu’à son entrée au gouvernement, directeur national du contrôle financier depuis octobre 2003.
Alhassane Ag Hamed Moussa est un haut cadre des finances. Sa carrière professionnelle a débuté à l’OPAM où il a occupé divers postes de responsabilité comme celui de directeur adjoint chargé de la logistique, puis chef de service des achats de 1980 à 1982. Il fut également inspecteur, puis directeur commercial à l’OPAM. Il deviendra ensuite conseiller technique au ministère des Finances et du Commerce, chargé des banques et de la Caisse autonome d’amortissement de juillet 1987 à juin 1989. Il fut aussi, tour à tour, directeur général adjoint de la BALIMA (Banque Libyo-Malienne), directeur de cabinet du Premier ministre, directeur national des affaires économiques. Il deviendra ensuite conseiller technique au ministère de l’Industrie, du Commerce et des Transports, chargé du commerce extérieur, notamment des dossiers se rapportant aux activités de l’OMC. Alhassane Ag Hamed Moussa  n’en est pas à sa première expérience au sein du gouvernement. En 2002, il fut ministre de l’Equipement, de l’Aménagement du Territoire, de l’Environnement et de l’Urbanisme ensuite  ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale et aujourd’hui ministre du commerce et de la concurrence.

Pour joindre l’acte à la parole, depuis quelques mois, le vaillant ministre du commerce se bat pour réduire le prix des denrées alimentaires notamment le la viande, le pain, la pomme et de terre et entre autres et il a gagné son pari.

Cette opération s’inscrit dans le cadre du respect des accords conclus entre l’UNTM et le Gouvernement du Mali concernant à la réduction des prix du riz et de la viande d’ici le 31 mars 2019.

En effet, à travers cette opération spéciale de réduction du prix de la viande avec os l’Etat s’est engagé à prendre en charge les frais d’abattage pendant les mois d’avril, mai et juin, selon eux, correspondent la période de soudure, dont son cout est estimé à environ 600 millions de FCFA. Malgré tout cela le ministre est en train d’envisager des mesures pour que le prix de la viande soit stabiliser sur les marchés jusqu’au 31 décembre 2019.

Après la viande, il s’est battu encore pour baisser le prix de la pomme de terre qui a été fixé de 175 à 250 FCFA le kilo.

La population malienne a salué les efforts de ce ministre qui fait la fierté du gouvernement d’IBK car selon elle, il n’est pas comme les autres ministres qui savent bien parler mais ne posent pas des actes concrets.

Comme on le dit rien n’est hasard, il mérité d’être ministre et il sait pourquoi il a été nommé, c’est pour cela il se bat nuit et jour pour le bien-être de la population en réduisant le prix des denrées alimentaires.

Gaoussou Kanté

SourceMalijet

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct