Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Accès à l’éducation : UN PROJET NOVATEUR POUR LES ENFANTS HANDICAPÉS ET MARGINALISÉS

L’hôtel Olympe a abrité, jeudi dernier, les travaux du lancement du Projet éducation inclusive au Sahel (EI-NORAD). La cérémonie d’ouverture était présidée par le secrétaire général du ministère de l’Education nationale, Moumine Traoré. C’était en présence de l’ambassadeur de Norvège dans notre pays, Mme Olé Andreas Limdeman, de la directrice pays d’Humanité et inclusion (Ex handicap international) et de plusieurs autres invités.

Il s’agit à travers ce projet sous régional, mis en œuvre au Mali, au Burkina Faso et au Niger, de créer un environnement d’apprentissage inclusif adapté aux enfants aux niveaux local, national et sous régional afin d’assurer la scolarisation et une éducation de qualité pour les filles et les garçons marginalisés âgés de 6 à 16 ans, y compris les enfants handicapés. Dans ce dessein, le projet EI-NORAD utilisera une approche globale multi acteurs pour soutenir tous les enfants handicapés et autres groupes marginalisés, leurs familles, les communautés, les acteurs de l’éducation, les autorités éducatives et les organisations de la société civile pour accueillir et intégrer les enfants marginalisés dans les écoles ordinaires à l’aide de pratiques d’éducation inclusive axées sur des preuves.
Le projet devra aider les pays bénéficiaires à élaborer des normes minimales pour l’éducation inclusive et développer leur propre système éducatif inclusif en fonction du contexte et de leurs réalités respectives. Par ailleurs, le projet met l’accent sur l’adoption d’une approche holistique de l’enfant dans son environnement. Dans notre pays, EI-NORAD interviendra dans le district de Bamako en commune V et VI, dans la commune urbaine de Sikasso et celle de Tombouctou.
Financé par la Norvège et mis en œuvre par Humanité et Inclusion en partenariat avec le Fédération malienne des associations des personnes handicapées ainsi que la Coalition des organisations de la société civile Education pour tous, le projet a une durée de 52 mois (Septembre 2017 à décembre 2021). Dans notre pays, la Norvège débloquera 3, 8 milliards de FCFA pour la mise en œuvre dudit projet qui travaillera à scolariser 714 enfants handicapés et marginalisés, dont 200 réfugiés.
Pour l’ambassadeur de Norvège dans notre pays, Mme Olé Andreas Limdeman, ce projet se justifie par le fait que les enfants handicapés et réfugiés sont souvent les groupes les plus marginalisés dans l’éducation. Selon elle, la primauté et la priorisation de l’accès à une éducation de qualité pour ces groupes d’enfants ont été identifiées comme un engagement phare pour le gouvernement de Norvège en ce qui concerne l’Objectif du développement durable sur l’éducation. Selon la diplomate, son pays compte sur Humanité et Inclusion comme des acteurs clés pour faire avancer et «ne laisser personne derrière l’agenda».
Le secrétaire général du ministère de l’Education nationale, Moumine Traoré, a rappelé que malgré les importants efforts fournis par l’Etat et ses différents partenaires, le système éducatif malien reste confronté à des défis de divers ordres. Il citera, à cet effet, les disparités d’accès à l’éducation en lien avec le genre et celles relatives à l’espace géographique de résidence et à l’activité professionnelle. Moumine Traoré ajoutera à ce lot, les disparités d’accès à l’éducation dont sont victimes de nombreux enfants pour des raisons sociales, économiques ou physiques. Selon lui, les enfants de familles aux conditions modestes, les enfants aux parents déplacés et les enfants handicapés sont de cette catégorie.
Le projet EI-NORAD, conclu-t-il, vient renforcer et amplifier les efforts de son département dans sa quête de construction d’un système éducatif qui offre des chances égales d’accès à une éducation de qualité pour tous.

Mariam A. TRAORÉ

 

Source: Essor

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct