Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

64ème session de son Conseil d’Administration de la BMS-SA:Un total bilan chiffré à 841 milliards de F CFA de F CFA en 2019

La Banque Malienne de Solidarité (BMS-sa) a tenu, le mardi 12mai 2020 à partir de 09 heures précises à son Siège à l’ACI 2000, la 64ème session de son Conseil d’Administration. La rencontre était dirigée par le Président du conseil d’administration de cette banque, Dr Bokary TRETA et consacrée essentiellement à l’examen du point d’exécution du budget 2019 ; l’examen du rapport de gestion au titre de l’année 2019; l’examen du rapport des Commissaires aux comptes ; l’arrêté des Etats Financiers et proposition d’affectation du résultat 2019.

L’exercice 2019 pour la BMS, expliquent les premiers responsables de la banque, a été positivement marqué par certains événements importants que le Président du Conseil d’Administration a rappelés au cours de cette session. Il s’agit notamment de la nomination de M. Alioune COULIBALY comme nouveau Directeur Général de la BMS le 03 janvier 2019 ; la recomposition assortie de la réduction de la taille du Conseil d’Administration (le CA est passé de 11 à 9 administrateurs dont 3 indépendants) ; le renouvellement des mandats des commissaires aux comptes ; la migration du système d’information bancaire de la version 9.10 vers la version Amplitude Up 11.3 ; l’acquisition d’une licence membre principal VISA International pour l’acquisition GAB et émission de cartes prépayées et cartes de débit en juin 2019 ; la signature d’un accord de financement avec la BOAD pour 10 milliards de FCFA, destiné au renforcement des ressources longues de la Banque ; la signature d’un accord de financement avec la BIDC pour 15 milliards de FCFA, destiné au financement des PME-PMI.

Au plan financier, les principaux indicateurs de la Banque, malgré un contexte socio-économique difficile et une concurrence de plus en plus vive dans le secteur, ont continué à évoluer favorablement.

Et le Directeur Général de préciser que le total du bilan de la Banque s’est établi à 841 milliards de F CFA au 31 décembre 2019 contre 715 milliards de F CFA au 31 décembre 2018, soit une augmentation de 126milliardsde F CFA ou 17,62%. Avant de préciser que les ressources clientèle se chiffrent à FCFA  549 milliards au 31/12/2019 contre FCFA  454 milliards au 31/12/2018, soit une progression de 20,92%. Au même moment, la Banque a vu sa part de marché croitre de 1,7 point, en passant de 16,18% à 17,88%.

Sans oublier que les emplois clientèle se chiffrent à FCFA 537milliards au 31/12/2019 contre FCFA  418 milliards au 31/12/2018, soit une progression de 28,46%faisant de la BMS-sa la première banque en termes decontribution au financement de l’économie nationale.

Depuis plus de dix ans, rappellent les dirigeants de la Banque, la BMS-sa est le partenaire privilégié des programmes et projets publics d’appui à l’entrepreneuriat et à l’inclusion financière. Ce partenariat la lie à des structures publiques comme l’APEJ, l’ANPE/FARE, le PROCEJ, le PAPSA/FDE, le P-GRL, le PDSU-DNDS, l’AOPP, le PROFAC et le PACEPEP mais aussi des Systèmes Financiers Décentralisés.

En 2019, elle a financé 791 promoteurs pour un montant total de FCFA 4,7 milliards couvrant tout le territoire et tous les secteurs d’activité.

Ainsi, elle a, entre autres, financé 613 projets de jeunes dans le cadre du Programme de Renforcement des Compétences et Emplois Jeunes (PROCEJ) pour un encours total de FCFA 2,5 milliards. Ce programme est financé par la Banque Mondiale et intervient dans tout le Mali, 53 projets de jeunes dans le cadre de l’exécution de la convention de partenariat entre l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ), la BMS et entre autres l’Association Malienne des Personnes de Petite Taille (APPT) pour un montant total de FCFA 131 millions,

Sans omettre le financement par la Banque de 94 projets PACEPEP pour un encours de FCFA 2 milliards, celui de 31 projets de micros petites et moyennes entreprise (MPME) dans le cadre du PGL-R pour un encours total de FCFA 48 millions.

En outre, dans le cadre de l’exécution des opérations de cash transfert, la BMS a opéré principalement avec trois Partenaires : le Programme Alimentaire Mondial (PAM) Mali, le Projet de Filets Sociaux (Jigisemejiri) et CARITAS Mali. Lesdites opérations visent à offrir des services financiers en faveur des populations vulnérables à l’insécurité tout court et à l’insécurité alimentaire. Les différents programmes ont pour finalité l’amélioration du cadre de vie des populations en facilitant leur accès à des moyens financiers de façon régulière sur une période allant souvent jusqu’à trois (03) ans.

Ainsi, en 2019, la BMS a effectué pour le compte de l’Etat et de ses partenaires des cash transferts dans les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso et Mopti ainsi que le District de Bamako. Ces transferts étaient destinés à 35 355 bénéficiaires de 9 cercles, 167 communes et 1 232 villages.

Il faut préciser que le résultat net qui en découle, malgré le contexte économique difficile, s’est chiffré à 6,8 milliards de F CFA au 31 décembre 2019 contre 1,2 milliard de F CFA au 31 décembre 2018, soit une augmentation de 5,6 milliards de F CFA.

Pour 2020, assurent les administrateurs, la BMS-sa entend poursuivre les grandes orientations définies par son Conseil d’Administration. Il s’agit notamment de la continuation des activités de financement de l’immobilier entamées après la fusion ; le renforcement des capacités dans l’organisation et le management de la banque ainsi que la formation du personnel à la suite de l’entrée en vigueur du nouveau PCB, des dispositifs de Bâle II et III et de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme ; la poursuite de la modernisation de la banque à travers la mise en place de nouveaux services bancaires, la modernisation des instruments de financement et de paiement en s’appuyant sur le développement technologique ; la consolidation de la position de la BMS-sa parmi les 1ère banques du Mali ; l’amélioration de la rentabilité de la banque par une meilleure maîtrise des frais généraux et des risques de contrepartie; le développement du réseau d’agences et du portefeuille clientèle ; la poursuite des efforts de la BMS dans le financement de l’économie nationale.

Bruno D SEGBEDJI

Source: Mali-Horizon

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct