Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

2e tour législatives mars-avril 2020 : L’arrêt des « Sages », tel un 3ètour !

Le 30 avril 2020, la  Cour Constitutionnelle  a solennellement proclamé les résultats définitifs de la liste des députés devant siéger à l’Assemblée nationale. Les sages dans leur arrêt ont bouleversé  des résultats du second tour des législatives dans certaines circonscriptions. A part Bougouni, c’est  le  parti au pouvoir qui sort gagnant de  ce réajustement  de la  Cour que  ses détracteurs considèrent  ni plus ni plus ni moins que comme un « troisième tour ».

L’arrêt n°2020-04/CC-EL du 30 avril 2020 est la résultante du traitement de   près de 79 requêtes. Les Sages ont  en statué  sur la recevabilité des requêtes et  leur  fonds. Leur   verdict a inversé des résultats dans beaucoup de circonscriptions. Les vaincus provisoires de Kati, Bougouni, Sikasso, des communes I, V  et VI sont devenus les gagnants du 30 avril. Des votes de  certaines communes  ont été entièrement  annulés. Les neuf sages ont tout chamboulé. Seules 5 requêtes sur 79 n’ont pas été recevables. Ils ont donc tout épluché, fait droit à 15 requêtes et rejeté la majeure partie comme mal fondées. Que s’est-il exactement passé ?

Les Sages  ont annulé les résultats des opérations électorales dans beaucoup de  centres et bureaux de plusieurs circonscriptions. C’est ainsi qu’en Commune I, les votes des  centres de vote de Doumanzana, Fadjiguila  et Sikoroni sont  carrément annulés. En Commune IV, ce sont 58 bureaux répartis entre différents centres qui sont concernés. En commune V, 35 bureaux ont  été visés alors qu’en Commune VI, ce sont 55 bureaux de votes dont les résultats ont tout simplement été annulés. A Sikasso, ce sont des communes entières, 9 au total dont Niena  et Lobougou, qui ont vu leurs votes annulés. Les circonscriptions de Kati, Koro, Bougouni ont aussi été concernées par ce « troisième tour des législatives ».

Un arrêt très bouleversant !

L’arrêt n°2020-04/CC-EL du 30 avril 2020  a tout bouleversé dans certaines grandes circonscriptions.  Ainsi à Sikasso, le verdict de la Cour Constitutionnelle a été foudroyant. L’annulation de 30. 387 suffrages a propulsé la liste RPM-CODEM-URD en première position avec 41. 074 voix (50,05%). L’alliance ADEMA-PAJS-ASMA-CFP-ADP-MALIBA-FCD perd le « troisième tour »  avec 40. 999 voix (49,95%). L’invalidation de 76 procès-verbaux, soit de 6. 025 voix à Kati a permis à l’alliance RPM-ADEMA-PASJ-URD de sortir victorieuse avec 50. 555 voix (50,61%) aux dépens de la liste ASMA-CFP-UM-RDA-ADJS Horonyaton-Parena-Prvm-Fasoko créditée au finish de 49. 333 voix (49,39%).

 

50 procès-verbaux portant sur 13. 870 ont été également annulés à Koro. Cette décision a profité à la liste indépendante «Le Mali qui bouge» avec ses 39. 375 voix (58,30%) contre 27. 680 (40,98) pour la Codem. La Cour a annulé 1. 523 voix à Bougouni. Ce qui a permis à l’alliance CDS-Mogotigiya-Adema-PAJS-Codem de prendre la tête avec 44. 562 voix (50,10%) contre 44. 388 voix (49,90%) pour la liste RPM-URD-MPM sur laquelle s’est présenté le président de l’APCAM, Bakary Togola.

A Koutiala, 190 procès-verbaux, soit 33. 918 voix ont fait l’objet d’annulation, laquelle annulation n’a aucun impact sur les résultats. L’alliance ADEMA-SADI-UDD-CODEM s’impose avec 44. 486 (51,91%) face au groupement de partis MPR-RPM-URD-Prvm-Fasoko 41 212 (48,09). Aussi, en commune IV du district de Bamako, l’invalidation de 54 procès-verbaux, soit 4.785 voix n’a pas impacté les résultats qui couronnent la victoire du parti Yelema (19. 967voix ; 59,67%) face à l’alliance UDD-PSDA (13 027voix ; 40,33%).

La CODEM perd 4 élus à Koro mais récupère un  à Bamako et deux à Sikasso. L’URD perd Bougouni, les communes V et VI du district de Bamako. La « principale formation politique de l’opposition » devrait se consoler avec le reversement des situations à Kati et Sikasso. L’ADEMA-PASJ gagne deux députés en communes I et VI, un à Bougouni, deux à Kati. Mais l’ancien parti au pouvoir est sevré de sa belle victoire dans la circonscription électorale de Sikasso.

 

Dans le district de Bamako, les communes I, V et VI ont connu un renversement de situation au profit du RPM et ses alliés. En commune I, il a été procédé à l’annulation de 134 procès-verbaux (9. 514 voix). Ce qui a été fatal à l’alliance Yelema-Prvm-Fasoko (7. 416 voix ; 48,28%) contre 7. 944 (51,72%) pour l’alliance ADEMA-RPM. Pour justifier le bouleversement  en commune I, la Cour a évoqué la présence des loubards à la solde de l’alliance Yèlèma PRVM Fasoko dans certains centres de vote, qui aura impacté négativement sur l’exercice du droit de vote. Avant d’annuler les résultats des centres de vote de Doumanzana, Fadjiguila et Sikoroni dans lesquels le parti Yèlèma menait au score avec de grands écarts.

Malgré l’annulation de 2. 527 voix en commune V, la liste RPM-APR (17. 280 ; 50,32%) ne devance  que de 220 voix l’alliance URD-ADEMA-ADP Maliba (17. 060 ; 49,68%). En commune VI, les 9 sages ont annulé 18. 294 voix, soit le suffrage de 420 procès-verbaux sur un total de 658 sans pourtant décider de la reprise des opérations de vote. Ainsi, la liste RPM-ADEMA-PS passe avec 5. 179 voix (54,76%) contre 4. 278 (45,24%) pour la liste adverse.

Aboubacar B Fofana (Stagiaire)

Source: Journal le Pélican- Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct