Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

« Crise postélectorale »: Soumi répond à IBK le traitant de « Petit Monsieur »

Le traitant d’« inconsolable » dans Jeune Afrique, le chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé, sur sa page Facebook et twitter n’a pas tardé à réagir, aux propos du président IBK. Le président de l’URD, premier opposant à être rencontré par le chef de l’État, dans un cadre de dialogue et de décrispation politiques, estime que le discours du chef de la magistrature suprême manque de hauteur, le traitant ainsi d’un « PETIT MONSIEUR ».

Soumaila Cissé, chef de file de l’opposition a durci le ton contre le président Ibrahim Boubacar Keita, hier lundi, sur sa page Facebook et Twitter, consécutive à une sortie de ce dernier dans Jeune Afrique. En effet, IBK a récemment accordé une interview à nos confrères de Jeune Afrique sur la situation politique et sécuritaire du Mali. Au cours de cette rencontre, il a été question de la situation postélectorale de 2018. Sur la question, sans peser ses mots, IBK affirme : « Il n’y a pas eu de crise postélectorale, mais la bouderie d’un seul homme, inconsolable de ne pas être entré au Palais de Koulouba. Quelle que soit l’ampleur de son égo, il ne représente pas le sentiment des 20 millions de Maliens. Quant au dialogue, il ne sera ni une conférence nationale ni un troisième tour électoral, que cela soit clair ». Une sortie ratée ?

En tous cas, pour Soumaila Cissé, au moment où au Mali on parle de décrispation politique et de dialogue politique national inclusif, la réponse d’IBK à Jeune Afrique sonne comme une attaque contre sa personne. Ainsi, comme la réponse du berger à la bergère, le chef de file de l’opposition n’a pas manqué de réagir dans un post sur Facebook et Twitter en trois points.

Pour Soumi, il faut croire que comme ‘’Zeus’’, Koulouba rend fou ceux qu’il veut perdre : (QUOS VULT PERDERE JUPITER DEMENTAT !). Ce qui explique cette misère intellectuelle, a commenté M. Cissé. Aussi, dans sa réaction, Soumaila Cissé compare le président IBK à un personnage très célèbre du théâtre UBU roi qui est inspiré de monsieur Hébert, professeur de physique au lycée de Rennes où Alfred Jarry a étudié. Il représentait pour ses élèves, l’incarnation même du grotesque. C’est pourquoi, a-t-il soutenu, depuis 2013, le Mali est la risée du monde entier. Enfin, il a traité IBK d’un « PETIT MONSIEUR » parce qu’il manque de hauteur dans son discours.

Pour autant, il y a quelques semaines plutôt, dans le cadre de la décrispation politique, IBK a rencontré 5 fois Soumaila Cissé afin d’arrondir les angles, faire des concessions pour l’intérêt supérieur du Mali. Mieux, IBK avait mis en mission Soumaila Cissé pour la tenue et l’organisation d’un dialogue politique et inclusif.

Par Sikou BAH

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct