Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

VISITE INOPINÉE SUR LES AXES ROUTIERS : DES POLICIERS ET GENDARMES RACKETTEURS PRIS EN FLAGRANT DÉLIT PAR LE COLONEL MODIBO KONÉ

Depuis quelques jours, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Colonel Modibo Koné, effectue des visites inopinées sur le terrain. Sans tambour ni trompette, il se déguise en civil pour observer les comportements de ses agents dans la circulation routière à Bamako et dans les péripheries.
Hier samedi 8 mai 2021, le ministre de la Sécurité et de la protection Colonel Modibo Koné a tourné à Bamako dans le cadre d’une visite inopinée. En boubou trationnel, il observait souvent à distance les comportements de ses agents déployés dans la circulation routière à travers la capitale. Le constat est tout simplement alarmant. Par exemple au niveau de l’hôtel Salam de Bamako, des éléments de la compagnie de la circulation routière ont été pris en flagrant délit entrain de racketter les paisibles citoyens. A titre d’illustration, ils ont pris la moto d’un jeune homme en lui obligeant de payer la somme de 5 000 FCFA. N’ayant pas la somme demandée, le pauvre s’est mis à implorer les passants. Comme hasard, il se dirige vers un homme habillé en boubou. Le jeune homme explique ses doléances à l’homme en boubou dont il ignore complément l’identité. Il lui supplie afin d’avoir les 5 000 pour récupérer sa moto entre les mains des policiers. L’homme en boubou remet la somme demandée au jeune homme qui à son tour part soulager les flics pour récupérer son engin. A distance, l’homme en boubou qui n’est quatre que le ministre de la sécurité et de la protection civile observe la scène. Après le départ du jeune homme, il s’approcha de ses agents. Pris les sacs dans le sac, ils ne pouvaient pas nier les faits. C’était la panique générale. D’urgence, Colonel Modibo Koné convoque en réunion le directeur général de la Police et le commandant de la compagnie de la circulation routière. Des sanctions sévères seront prises contre les agents qui se sont rendus coupables de ces rackets.
Le lendemain, c’est-à-dire ce dimanche 9 mai, le ministre de la sécurité et de la protection toujours déguisé s’est rendu sur la route de Bougouni où il a pris en flagrant délit à Bananzolé des gendarmes entrain de soutirer illicitement de l’argent aux usagers. Il pique une colère noire et appelle la hiérarchie à prendre des sanctions qui imposent en la matière.
Pour le ministre de la sécurité et de la protection civile, ces pratiques sont inadmissibles et intolérables. Tous les agents pris les mains dans le sac subiront la rigueur de la loi. Ce qui veut dire que la hiérarchie n’est nullement complice des agissements de ses agents véreux qui rackettent en longueur de journée les paisibles citoyens.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct