Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Violences faites aux femmes : La Fondation Hera de Me Nadia Myriam BIOUELE à pied d’œuvre pour lutter contre la pratique

Hier, lundi 25 novembre 2019, la présidente de la Fondation Hera, Me Nadia Myriam BIOUELE était l’invitée de l’Association des Professionnels de la Presse en Ligne (Appel Mali) pour échanger sur les missions de sa Fondation dont la lutte contre les violences faites aux femmes, la scolarisation et la prise en charge des enfants issus des milieux défavorisés et des conflits. Cette rencontre tenue au siège de l’Appel-Mali sis au quartier d’Hamdallaye ACI 2000 de Bamako entre dans le cadre du 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes.

Outre l’invitée, Me Nadia Myriam BIOUELE, cette rencontre a enregistré la présence du président de l’Association des Professionnels de la Presse en Ligne (Appel Mali), Modibo Fofana et d’autres responsables de Appel-Mali comme Seybou Keïta. Prenant la parole, le président de l’APPEL Mali, Modibo Fofana a souhaité la bienvenue a son invité, Me Nadia Myriam BIOUELE. Avant d’ajouter que l’Appel-Mali a pour objectif de contribuer à mieux structurer et professionnaliser le secteur de la presse en ligne ; de sensibiliser les éditeurs de media en ligne ; et d’accompagner le gouvernement dans sa politique de communication dans le cadre de la paix et de la cohésion sociale. Quant à l’invitée de la rencontre, Me Nadia Myriam BIOUELE, elle s’est réjouie d’être l’invitée de cette rencontre qui coïncide avec un jour symbolique à savoir la journée du 25 novembre choisie par les Nations Unies pour célébrer la journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes. A ses dires, depuis 2015, la Fondation Hera qui veut dire Hairai (bonheur) a pour mission de lutter contre les violences faites aux femmes, de promouvoir l’assistance juridique et judiciaire aux femmes victimes de violence, et d’œuvrer pour la scolarisation et la prise en charge des enfants issus des milieux défavorisés et des conflits. Selon elle, près de 200 personnes ont actuellement besoin d’assistance juridique. Elle dit avoir fait beaucoup d’activité en faveur des démunis. Pour preuve, elle dira que sa fondation organisera une grande rencontre le 7 décembre prochain au Centre international de  conférence de Bamako (CICB) sur la violence faite aux femmes. Répondant aux questions des journalistes, Me Nadia Myriam BIOUELE a signalé que 25 enfants sont actuellement parrainés par sa fondation (soit 100 000 FCFA par an et par enfant). Et d’ajouter que l’objectif est d’atteindre 1000 enfants. Elle a mis l’accent sur les femmes victimes des violences basées sur le genre dont feue Mariam Diallo assassinée par son époux et dont l’affaire est pendante devant la Cour Suprême du Mali. Elle a partagé avec la presse, un des faits qui lui a marqué dans sa carrière professionnelle. Il s’agit de l’acquittement d’une femme lors de la Cour d’assises. Elle dit avoir réussi à faire acquitter une femme qui était inculpée pour infanticide à la Cour d’assises. Selon elle, l’instruction n’avait pas été bien faite. Avocate depuis 2006, lauréate du concours d’éloquence, ancienne présidente de l’Association des jeunes avocats du Mali, Me Nadia Myriam Biouélé, présidente de la Fondation Hera a trois enfants. Elle arrive tant bien que mal à concilier sa vie professionnelle à sa vie de foyer.

Aguibou Sogodogo

Source: Journal Le Républicain-Mali

 

 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct