Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sikasso : Trois députés du RPM travaillent pour l’alternance en 2018

Le Rassemblement pour le Mali (RPM) finira par perdre tous ses élus dans le cercle de Sikasso. Après le départ de l’honorable Bakary Diarra à l’ADP/Maliba, Guédiouma Sanogo, Yacouba Michel Koné et Seydou Traoré veulent quitter le navire pour, disent-ils, une alternance en juillet 2018.

Au rythme de l’évolution de la situation sociopolitique, l’alternance risque d’être un passage obligé en juillet prochain. En plus des organisations de la société civile, des partis politiques de l’opposition (toutes tendances), des élus du parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali, ne cachent plus leur volonté à en découdre avec le régime actuel.

Et ce combat acharné est mené à Sikasso par l’honorable Guédiouma Sanogo, Yacouba Michel Koné et Seydou Traoré. Ils sont d’avis avec le député Bakary Diarra qui a rejoint les rangs de l’Alliance démocratique pour la paix (ADP/Maliba) depuis 2015.

Les trois députés, qui ont suspendu leur participation aux activités de la section du parti, reprochent au directoire la non-représentativité des communes et sous-sections du cercle de Sikasso.

“Le bureau actuel du RPM n’est composé que de cinq communes du cercle de Sikasso sur 43. Ce qui fait que le parti viole un critère de représentativité. 37 communes ne se retrouvent pas dans le bureau. C’est pourquoi les députés ont arrêté leur participation aux activités de la section et bien entendu les 35 sous-sections”, affirme un proche de l’honorable Guédiouma Sanogo.

“Il faut mettre les hommes qui incarnent les valeurs d’intégrité et de probité morale aux postes clés du bureau. Malheureusement, ces postes ont été occupés par des hommes qui n’incarnent pas ces valeurs. C’est ainsi qu’un groupe de quatre députés a décidé de démissionner du bureau pour dénoncer cet état de fait”, dénonce-t-il.

Point de non-retour

“Nous avons crié depuis trois ans. Le malaise est là depuis 2015. Ce qui explique l’engagement de l’honorable Guédiouma Sanogo dans les organisations de la société civile, à travers la mise en place des clubs de soutiens”, ajoute notre interlocuteur.

Entre le Rassemblement pour le Mali et ses élus à Sikasso, le malaise semble plus profond. Les députés motivent leur prise de position par le manque de management des ressources au sien du RPM et la mauvaise gouvernance.

“Nous avons démissionné parce que les postes clés sont occupés par des hommes qui n’ont aucune valeur de probité morale”, lâche l’honorable Guédiouma Sanogo par voie de presse. “Il n’y a rien de sérieux au Rassemblement pour le Mali. Et nous sommes arrivés au stade de non-retour”.

S’agissant de la prochaine destination des députés du RPM, les élus de la nation sont moins bavards. Mais des indiscrétions font état d’une participation certaine des députés au directoire de la coalition de Kalfa Sanogo lors de la présidentielle de juillet prochain.

Interrogé par nos soins, le porte-parole de la Coalition de Kalfa Sanogo, Sambou Sissoko, confirme que les négociations sont avancées et au-delà avec les sensibilités animées d’une volonté de faire changer les choses. “Les députés de Sikasso s’inscrivent dans cette dynamique”, dit-il.

Bréhima Sogoba

 

Source:  L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct