Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Semaine nationale de lutte contre la corruption: des réflexions sur les conséquences socio-économiques du phénomène au menu!

La semaine nationale de lutte contre la corruption et la délinquance financière a démarré, ce mardi 11 décembre 2018 au Mémorial Modibo Keita. La cérémonie de lancement de ces assises placée sous la présidence du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga a enregistré la présence de plusieurs membres du gouvernement, dont SafiaBolly, ministre de la reforme de l’administration de la transparence de la vie publique, Arouna Modibo Touré, ministre de l’économie numérique et de la communication, N’Diaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la culture et Mohamed Ag Erlaf, ministre de l’administration territoriale.

Un important parterre de personnalités étaient égalementde la partie, notamment le directeur de l’office de lutte contre l’enrichissement illicite, le Dr. Boulkassoum Haidara, président du conseil économique, social et culturel, l’ancien premier ministre, Mohamed Ag Amani, Bourehima Alaye Touré, président de la société civile ainsi que des représentants du RECOTRAD et des partenaires financiers, etc.

Cette semaine nationale vise à informer et sensibiliser les maliens sur les conséquences liées à la corruption et la délinquance financière. La projection de vidéos sur la corruption et les témoignages ont marqué la cérémonie d’ouverture de cette semaine nationale. Les effets de la corruption et la délinquance financière touchent toutes les couches du pays. Elle est non seulement un véritable fléau, qui freine le développement du pays, mais aussi constitue même une remise en cause de l’existence de l’Etat. A cet effet, toutes les couches du pays sont impliquées pour qu’ensemble, les maliens puissent travailler en synergie d’action afin d’éradiquer le fléau.

Devant la presse, le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, assure que l’organisation de cette semaine témoigne de la volonté du gouvernement de donner un nouvel élan aux efforts accomplis depuis plusieurs années, pour lutter contre la corruption et la délinquance financière. Pour le Chef du gouvernement, la stratégie mise en place par la ministre Safia Bolly consiste à faire en sorte que toutes les composantes de la société s’approprient cette lutte de corruption et s’y engage. Car tout le monde est concerné individuellement et collectivement, souligne selon Soumeylou Boubèye Maïga, qui espère que chacun doit faire en sorte de ne pas celer à la corruption. Pour lui, la stratégie visée est de faire en sorte que les citoyens se considèrent exclusivement concernés. La vie des gens est impactée par les effets de la soustraction frauduleuse des ressources, d’où le caractère vital de l’implication de la société civile qui est la sentinelle du pays, est convaincu le chef du Gouvernement.

Dans son discours d’ouverture des travaux, Madame Safia Bolly, ministre de la reforme de l’administration de la transparence de la vie publique, a fait savoir que ces assises offrent l’occasion à tous les acteurs institutionnels et non étatiques du pays de réfléchir sur les causes, les manifestations, les conséquences socio-économiques et les stratégies de lutte à développer, pour réduire l’ampleur de ce phénomène multi-facette, à défaut de l’éradiquer complètement dans le pays. Safia Bolly n’a pas oublié de rappeler que la corruption et la délinquance financière sont des phénomènes sociaux, politiques et économiques complexes, qui toutes touchent tous les pays. Pour elle, la corruption sape les institutions démocratiques, ralentit le développement économique et entraîne l’instabilité gouvernementale. La ministre de la reforme de l’administration de la transparence de la vie publique interpelle tous les maliens pour mesurer la gravité du phénomène de la corruption pour que les actions soient proportionnelles à l’engagement de tout un chacun et qu’ensemble, les citoyens puissent dire ‘’non à la corruption et à la délinquance financière’’. La ministre Safia Bolly soutient que les orientations du président de la république fixent un programme: « ensemble pour la paix et le progrès ».Selon la ministre de la reforme de l’administration, les débats sur la corruption sont certes passionnantes, mais exigent des actions au-delà de toute passion. Elle plaide pour que les maliens saisissent cette opportunité pour débattre de tout et fassent de meilleures suggestions. Car, selon Madame Safia Bolly, il s’agit du Mali, de l’avenir de ce pays.

SABA BALLO

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct