Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Présidence de l’APCAM : Sanoussi Bouya Sylla succède à Bakary Togola

Enclenché il y’a quatre mois, le processus de renouvellement de l’instance suprême des paysans du Mali a connu son épilogue, le 18 mars 2021, au siège de l’APCAM sis au Quartier du Fleuve où s’est tenue l’assemblée générale élective du bureau national de cette structure. A l’issue des travaux, c’est le président de la FENALAIT, Sanoussi Bouya Sylla, qui a décroché le graal en raflant les suffrages de ses pairs pour le poste de président et pour un mandat de cinq ans.
Quatre candidats étaient en lice au starting-block sur lesquels deux ont jeté l’éponge pour échapper à une déconvenue, notamment Bakary Doumbia de Koulikoro et Amadou Angoïba de Mopti. Et au verdict, c’est Sanoussy Bouya Sylla qui a recueilli 23 voix contre 15 voix pour son adversaire Kola Diallo.
Son élection met ainsi un terme à plus d’une quinzaine d’années de présidence de Bakary Togola à la prestigieuse organisation paysanne ainsi qu’à l’intérim assuré par Mohamed El Moctar, le 2e vice-président du bureau sortant, suite à l’inculpation du titulaire pour présomption de détournement de plus de 9 milliards de nos francs.


Aussitôt élu, Sanoussi Bouya Sylla s’est engagé à rassembler tous les acteurs du monde rural. «Je m’engage à travailler pour rassembler le monde rural du Mali. Aujourd’hui, on parle de réconciliation, je sais que les hommes politiques ne vont jamais s’entendre. Il nous appartient, acteurs du monde rural de se mettre ensemble pour construire le Mali. Pour montrer l’exemple, je souhaite que la prochaine journée paysanne soit organisée à Ménaka.

Il est temps qu’on change de comportement et si on se rassemble, nous pouvons relever tous les défis. Ma mission sera de rassembler les hommes et les femmes qui font bouger le monde rural » a déroulé le nouveau président en promettant dans la foulée d’impliquer l’ensemble des paysans dans la gestion de l’APCAM. «Il n’y a que les représentants de l’APCAM et des chambres régionales, mais il faut que les paysans des champs et des hameaux soient impliqués et bénéficient des retombées des activités de l’APCAM», a-t-il martelé dans la même veine, avant de rappeler les promesses précédemment faites par les autorités d’allouer 2% de la part de l’Agriculture dans le budget national (15%) à l’APCAM».

Amidou Keita

Source: Journal Le Témoin- Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct