Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Présentation des vœux du CNID-FYT à la presse: ”La Transition ne sera pas seulement électorale, elle sera aussi refondatrice” dixit Me Tall

Le président du parti Congrès National d’Initiative Démocratique CNID-Faso Yiriwa Ton, Me Mountaga Tall a présenté à la presse, pour la 23ème fois consécutive ses vœux à la presse hier, mercredi 26 janvier 2022 au CNPM. C’était en présence des faîtières de la presse malienne dont le président de la Maison de la presse, Bandjougou Danté. L’occasion a été bonne pour le président du CNID-FYT de toucher les grandes lignes de l’actualité politique malienne.

Prenant la parole pour la circonstance, Bandiougou Danté a, tout d’abord salué le mémoire de nos illustres confrères qui nous ont quittés courant l’année écoulée Dans ses propos, il a évoqué également la nécessité de l’aide à la presse pour la sauver. ‘’Nos autorités travaillent à minéraliser la presse malienne’’, a-t-il laissé entendre.

Dans son intervention, Me Tall s’est dit conscient du rôle irremplaçable des journalistes en tant que lanceurs d’alerte et sentinelles vigilantes pour la bonne gouvernance, la consolidation de l’Etat de droit et le respect des Droits humains.

‘’ Je n’ai cessé, depuis plus de deux décennies, au nom du Congrès National d’initiative Démocratique, à m’investir pour une bonne formation initiale et continue des journalistes et pour des entreprises de presse viables, afin de soustraire les journalistes de la précarité. Je le redis, l’aide publique à la presse, revue à la hausse et mieux encadrée, pourrait à cet égard être un début de solution’’, a déclaré le president du CNID-FYT).

A ses dires, ‘’les pouvoirs publics vous doivent protection dans l’exercice de votre métier qui n’est pas exempt de risque ainsi que le fait ressortir, année après année, le classement de la liberté de la presse de “ Reporters Sans Frontières»’’.

Par rapport aux sanctions de la CEDEAO, Me Tall demande ici et maintenant la levée de toutes les sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA dont l’effet premier serait d’appauvrir davantage des populations dont certaines chercheraient le salut auprès de marchands d’illusions terroristes qui infestent le Sahel et migrent vers d’autres pays de la sous-région.

Mais malgré tout, indique-t-il, ‘’il nous faudrait nous élever au-dessus de notre colère légitime pour revenir le plus rapidement possible à la normalité et à la fraternité dans notre case commune. C’est cela notre force’’.

S’agissant des Assises Nationales de la Réfondation, il dira que ‘’les ANR, un formidable défi relevé avec brio, malgré certaines insuffisances inhérentes à toute œuvre humaine, ont donné un début de réponse à des questions essentielles, mais ont surtout indiqué les voies à explorer pour relever notre Mali. Nous devons courageusement, mais aussi intelligemment appliquer les recommandations qui en sont issues. Ce vaste chantier ne s’achèvera ni pendant une transition ni pendant un seul mandat’’.

Par ailleurs, le president du CNID a fait savoir que la Transition doit en poser les jalons essentiels dans les délais qui seront convenus avec nos partenaires. ‘’C’est dire que la Transition ne sera pas seulement électorale, elle sera aussi refondatrice’’.

Quant à la gestion de la transition, Me Tall a été on ne peut plus clair, ‘’le CNID-FYT, vous le savez est à la fois membre du Front pour la Sauvegarde de la démocratie (FSD) et du Mouvement du 5 Juin Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) au sein desquels nous avons situé l’essentiel de nos activités militantes et politiques et dont nous sommes acteurs de premier plan et comptables du bilan. Nous continuerons, avec loyauté, franchise, discrétion et efficacité à jouer toute notre partition au sein de ces regroupements. Pour le Mali! Mais, dans le même temps nous continuons nos activités partisanes propres en termes d’implantation, d’élargissement de notre base, de formation de nos militants et compatriotes et de préparation des futures élections’’.

“Sur ces chantiers nous avançons à souhait. Car quoi qu’on puisse en dire, les partis seuls ne feront pas le Mali et le Mali ne se fera pas sans les partis politiques”, a-t-il conclu.

Bréhima DIALLO

Source: 22 Septembre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct