Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

NORD ET CENTRE DU MALI : 92 attaques asymétriques enregistrées en trois mois

Dans son dernier rapport trimestriel sur le Mali, le Conseil de Sécurité des Nations Unies, fait état de 92 attaques asymétriques contre les forces nationales et internationales, la MINUSMA et les groupes armés signataires entre janvier et mars 2021Le centre du Mali, selon ledit rapport, a été le plus touché avec 57 attaques suivi du nord qui a été théâtre de 35 attaques.  

 

Les Nations Unies suivent de près l’évolution de la situation au Mali. Les avancées dans le processus de la paix, les reculs, les attaques, les violations des droits de l’homme, les réformes politiques et institutionnelles… rien n’échappe à l’ONU.

Dans son dernier rapport trimestriel, les Nations Unies ont déploré des dizaines d’attaques asymétriques contre les forces armées nationales, internationales et les groupes armés signataires de l’Accord d’Alger au Mali. « Durant la période considérée, les forces nationales et internationales, la MINUSMA et les groupes armés signataires ont subi 92 attaques asymétriques », a-t-on indiqué dans le rapport.

57 attaques au centre et 35 au nord du Mali  

Le centre du Mali a été la partie la plus touchée par ces attaques. Elle a été théâtre, selon le rapport, de 57 attaques (62 % du total). Et dans cette partie, c’est la région de Mopti qui a été la plus affectée, avec 53 attaques, soit 58 % des attaques. Quant à la région de Ségou, elle a enregistré 4 attaques, soit 4 %. « Les chiffres ont augmenté́ par rapport à la période précédente, au cours de laquelle 20 attaques contre les forces de sécurité́ et les groupes signataires avaient été recensées dans le centre du pays », indique le rapport.

En plus de centre, le nord a été également beaucoup touché par ces attaques. Elle a compté 35 de ces attaques (38 % du total), dont 15 dans la région de Tombouctou (16 %), 11 dans celle de Gao (12 %), 7 dans celle de Kidal (8 %) et 2 dans celle de Ménaka (2 %).

Les FAMa et la Minusma, cibles des forces du mal

A en croire les Nations Unies, 39 des 92 attaques asymétriques étaient dirigées contre la Minusma. Elles ont coûté la vie à 6 Casques bleus et 1 vacataire des Nations Unies. 48 éléments de la Minusma ont été également blessés au cours de ces différentes attaques. Même contre la Minusma, selon le rapport, le plus grand nombre d’attaques a été enregistré dans la région de Mopti (20), suivie des régions de Kidal (7), de Tombouctou (5) et de Gao (2).

Entre janvier et mars 2021, les Forces de défense et de sécurité́ maliennes ont été la cible de 47 attaques selon le rapport de l’ONU. Elles  ont causé la mort de 100 personnes, dont 26 membres des Forces armées maliennes, 3 membres de la Garde nationale, 3 membres de la police et de la gendarmerie, 66 membres de groupes armés radicaux et 2 membres de groupes d’autodéfense. Au moins 102 personnes, dont 77 membres des Forces armées maliennes, 5 membres de la Garde nationale, 8 membres de la police et de la gendarmerie et 12 civils, ont été blessées au cours de ces 47 attaques.

Selon l’ONU, les deux attaques les plus meurtrières de ces trois derniers mois ont été menées le 24 janvier contre les camps des Forces armées maliennes à Boulkessi et à Mondoro. Ces deux attaques, à lire le rapport de l’ONU, ont fait six morts parmi les éléments des Forces armées maliennes (4 à Boulikessi et 2 à Mondoro). Lors de ces attaques, au moins 30 membres présumés de groupes armés radicaux ont été tués par l’armée malienne. Des matériels, dont des motos des groupes terroristes ont été saisis.

Le rapport a rappelé que le 3 février, un camp des Forces armées maliennes situé près de Boni, à environ 83 kilomètres à l’est de la ville de Douentza, dans la commune de Haïré et le cercle de Douentza, a été la cible d’une autre attaque. Cette attaque a fait 10 morts et 7 blessés parmi les soldats, et 20 morts dans les rangs des groupes armés radicaux.

Il faut noter que les régions du centre du Mali restent les plus affectées  par l’insécurité de nos jours.

Boureima Guindo 

Source: Journal le Pays- Mali

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct