Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Montée en puissance de l’armée : 29 terroristes neutralisés et plus de 600 suspects interpelés

Que de prouesse obtenue du 12 avril dernier (date du dernier communiqué du chef d’État-major Général des Armées) à ce 22 avril 2022, celle du nouvel communiqué. 10 jours durant, les résultats répertoriés font état de la neutralisation de plus de 20 terroristes par les FAMA, l’interpellation de plus de 600 suspects, la saisie des armes, voire la rétrocession suivie de la récupération de l’emprise de Barkhane à Gossi par les maliens.

Les Forces armées maliennes (FAMA) continuent la recherchent et la destruction des sanctuaires terroristes. Elles le font dans le cadre du « plan Maliko » et de « l’opération Kèlètigui ». Sur le théâtre Est de l’opération Maliko, la priorité opérationnelle a porté, selon le dernier communiqué du chef d’État-major des Armées, sur les actions de sécurisation des populations. À cet effet, les forces Barkhane ont rétrocédé aux FAMA, le 19 avril dernier, l’emprise qu’elles occupaient à Gossi, suite à la décision des autorités françaises de retirer leurs forces du Mali. Sur le théâtre centre de l’opération Maliko, une patrouille FAMa de sécurisation de la foire de Hombori a été la cible, le 19 avril 2022 aux environs de 09H30, d’une attaque complexe à l’engin explosif improvisé. À lire ce communiqué du Chef d’État-major, publié le 22 avril, ledit engin explosif téléguidé a suivi des tirs venant des assaillants embusqués sur les collines se trouvant à l’entrée de Hombori (entre le camp et la localité). Pour leur part, les éléments (FAMa) ciblés par l’attaque ont vigoureusement riposté. Le bilan obtenu fait état d’un (1) mort, côté FAMa ; deux (2) blessés et un (1) engin entièrement endommagé. Côté des assaillants, les forces armées maliennes ont neutralisé 18 terroristes. Aussi, elles ont récupéré 11 AK-47, 1 pistolet automatique et calciné 06 motos. Ce n’est pas tout, le ratissage opéré dans cette zone de Hombori a permis l’interpellation de 611 suspects. « A l’issue du tri effectué par la prévôté, 64 suspects terroristes recherchés ont été formellement identifiés et mis à la disposition de la gendarmerie. Un (1) parmi eux a succombé suite à ses blessures. Les 546 suspects sans antécédents ont été libérés, le 21 avril 2022 », informe-t-on dans le communiqué du chef d’Etat-major général des Armées. Courant le 16 avril, une patrouille de sécurisation de la route Bandiagara-Bankass a poursuivi ses missions de recherches contre les auteurs du braquage qu’a récemment eu lieu à Parou. Ce qui a permis de sauver saint et sauf les 20 passagers qui étaient à bord du véhicule de transport en commun, de même que les corps des deux (2) personnes qui ont trouvé la mort, lors de l’incident perpétré par les assaillants. Dans le communiqué, il demeure clair que des recherches sont en cours, pour la localisation desdits assaillants. Quant à la zone de Mourah, dans le cercle de Djenné, le chef d’Etat-major rassure que la localité reste sous la haute surveillance des FAMa. Cela, avec la destruction de 5 motos dans un plot logistique à Kabio, de même que des missions de collecte de renseignements. Au cœur de la quatrième région (Ségou) du Mali, les militaires maliens ont porté assistance à des femmes. Au profit des populations civiles de Farabougou, elles annoncent avoir procédé à l’évacuation en urgence de dix (10) femmes malades par avion, en plus de l’acheminement de 35 tonnes de vivres. À Ségou et à Douentza, les reconnaissances offensives des vaillants militaires se sont soldées par la destruction de 3 engins explosifs improvisés ; la neutralisation de 11 terroristes dont 2 leaders et 5 poseurs d’engins explosifs ; la saisie de 2 AK-47, celle de 3 radios TYT et 10 téléphones portables. À cela s’ajoute l’interpellation de 5 suspects mis à la disposition des gendarmes. Sans ambages, le présent communiqué fait part que des recherches sont en cours pour dénicher les terroristes auteurs de l’incendie de la sous-préfecture et les locaux de services des Eaux et Forêts de Molobala, dans la région de Koutiala, le 20 avril dernier. Les mêmes opérations restent en cours contre les auteurs de l’attaque du poste de la brigade d’intervention de la Douane de Bougoula Hameau, dans le cercle de Sikasso. S’agissant de l’attaque ayant occasionné, le 15 avril dernier, la mort d’un agent de la Douane et de 2 bénévoles. Deux (2) suspects ont déjà été mis à la disposition de la prévôté. Aux uns et aux autres, le chef d’État-major rassure que les FAMa travaillent en droite ligne des dispositions du Droit humanitaire (DH) et du Droit international humanitaire (DIH).

Mamadou Diarra

Source: LE PAYS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct