Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Moctar Ouane à propos des démolitions dans la zone aéroportuaire : « Des sanctions administratives et pénales seront prises contre ceux délivrant des permis d’occuper … »

Répondant aux questions des membres du Conseil National de Transition (CNT) sur le Plan d’action du gouvernement (PAG), le Premier ministre, Moctar Ouane, a annoncé des sanctions contre ceux qui délivrent des permis d’occuper et des lettres d’attribution dans la zone aéroportuaire de Bamako.

 

Au Mali, le domaine aéroportuaire est classé suivant le Décret n°99-252/P-RM du 15 septembre 1999 portant classement d’une parcelle de terrain à usage d’emprise aéroportuaire d’une superficie de 7194 hectares. Conformément à une lettre confidentielle n°073/PRM du 12 octobre 2020, du Président de la Transition, le colonel Bah N’Daw, a donné l’instruction au ministre des Affaires foncières, de l’Urbanisme et de l’Habitat, Dionké Diarra de procéder aux opérations de démolition des occupations illicites dans l’emprise de la zone aéroportuaire, le 14 janvier dernier. Ces opérations de démolition ont provoqué la colère des occupants, qui ont exigé son arrêt. Face aux membres du CNT lundi pour répondre aux questions des conseillers sur le Plan d’action du gouvernement (PAG), qu’il avait présenté devant le CNT, vendredi dernier. Le Premier ministre, Moctar Ouane, est revenu sur la démolition des occupations illicites dans la zone aéroportuaire. « Le domaine aéroportuaire est un domaine public inaliénable de l’Etat. Des sanctions administratives et pénales seront prises contre ceux délivrant des permis d’occuper et des lettres d’attribution (abaissement d’échelon des agents de l’État fautifs, révocation d’office des fonctionnaires des collectivités impliqués dans des malversations…) », a-t-il déclaré.

Des membres de la société civile notamment le président du Haut conseil islamique du Mali, Chérif Ousmane Madane Haïdara, a demandé il y a quelques semaines la suspension des opérations de démolition. Mais lors de son interpellation par un membre du CNT, il y a quelques jours, le ministre des Affaires foncières, de l’Urbanisme et de l’Habitat a déclaré que « les opérations de démolition se poursuivront ».

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct