Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mémorial Seydou Badian Kouyaté : Pérennisation de la mémoire du grand homme

Le Mémorial Modibo Kéïta et le Musée national du Mali ont organisé, le vendredi 9 avril 2021, “le mémorial Seydou Badian Kouyaté” en hommage à ce grand écrivain né le 10 avril 1928 et décédé le 28 décembre 2018. L’objectif est de donner une place importante à cet homme politique et de lettres dont les œuvres sont enseignées dans nos écoles.

Le coup d’envoi des travaux a été donné par le ministre de la Refondation de l’Etat chargé des Relations avec les Institutions, Mamadou Mohamed Coulibaly, en présence de son collègue de la Communication et de l’économie numérique, Hamadoun Touré, et de l’ancien ministre de la Culture, Diadié Yacouba Dagnoko, des membres de la famille de Seydou Badian, de cadres du ministère de la Culture, de l’artisanat et du tourisme, et des membres du Comité de coordination du mouvement fédéraliste panafricain.

Il s’agissait à travers ce devoir de souvenir d’une recherche de repères pour les jeunes afin qu’ils sachent à quoi s’en tenir en termes de valeurs culturelles, morales, sociales et politiques du Mali. Seydou Badian Kouyaté, ce panthéon des grandes figures africaines de la lutte pour l’émancipation du continent africain et du rayonnement de sa culture est un modèle parmi d’autres qui ont dédié leur vie au Mali.

Au programme, il y avait une causerie-débat pour revisiter le passé du Mali afin de comprendre son présent pour s’inscrire dans cette dynamique de refondation de l’Etat. Deux docteurs de la Faculté des lettres, langues et des sciences du langage (Flsl), Dr Ousmane Sangho et Dr Modibo Diarra, et une chercheuse, Mme Tall Tamari, ont animé ladite causerie sur les œuvres de l’écrivain.

Le directeur général du Mémorial Modibo Keita, Moussa Traoré, a souligné dans ses propos que Seydou Badian Kouyaté a mis ses innombrables talents au service de son pays. “Quel autre choix aurait été mieux indiqué que cette maison qui a pour mission d’honorer la mémoire du père de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et à travers lui, les Maliens et les Africains qui ont aussi accompli leur devoir de génération. Seydou Badian a été un fidèle parmi les fidèles de l’ancien président de la République, Modibo Keita. L’homme fut entre 1960 et 1968, conseiller, ministre, confident, homme de missions difficiles, tout simplement un repère pour la jeunesse”, rappelle Moussa Traoré, directeur du mémorial Modibo Kéïta.

Le ministre de la Refondation de l’Etat chargé des Relations avec les Institutions, Mamadou Mohamed Coulibaly, dit être de ceux qui pensent que le Mali n’a pas toujours reconnu à sa juste valeur le sacrifice, le don de soi de ses filles et fils les plus méritants. “C’est, malheureusement ce qui arrive lorsque la décision revient à des groupes de personnes sans doute des parvenus ayant peu de souci de célébrer le mérite, le vrai comme il se doit  tel que nous le faisons ici aujourd’hui. Combien d’aînés, de témoins, d’historiographes et même d’étudiants seraient plus indiqués dans cet exercice biographique, à nous en apprendre sur l’homme du peuple, le médecin de campagne, le militant RDA, le compagnon de Modibo, l’écrivain et le rédacteur des grands moments, l’homme d’Etat et le leader qu’il a su incarner dans la dignité”, se demande-t-il.

Il faut noter que Seydou Badian Kouyaté est l’auteur de plusieurs œuvres, notamment “Sous l’orage”“Le sang des masques”“Noces sacrées” et “La saison des pièges”, en plus des paroles de l’Hymne national du Mali.

               Marie DEMBELE

Source: Aujourd’hui-Mali

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct