Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : meeting de soutien à Hamane Niang à Kayes

Un meeting de soutien à Hamane Niang a été organisé, à la place de l’indépendance de Kayes, ce dimanche après après-midi. C’est à l’appel du mouvement « Kayes pour Hamane Niang », qu’un millier de personnes s’est rassemblé dans la cité des rails.

On pouvait apercevoir des affiches à l’effigie du président démissionnaire de la Fédération internationale de basket (Fiba) monde. En fond sonore résonnait des vuvuzelas et de sons des tambours des supporters. Plusieurs personnes avaient répondu à l’appel du mouvement de soutien au leader sportif originaire de la région de Kayes.

« Je suis très ému de prendre la parole au nom de la famille Niang. Hamane est un modèle comme frère, un modèle comme gendre. Nous espérons que du bonheur à la fin de cette histoire. La famille Niang remercie Kayes pour la mobilisation et que la vérité triomphe », a lancé, sur le podium, Sekou Niang au nom de la famille de Hamane Niang.

Pour Abdoulaye Coulibaly, président du mouvement organisateur du meeting, « le mouvement est engagé pour témoigner le soutien et la compassion de la populations de Kayes à Hamane Niang ».« De Kayes, Hamane est devenu une fierté mondiale, le premier malien et troisième africain à se hisser à la tête de la Fiba monde », a indiqué Abdoulaye Coulibaly. Le président du mouvement « Kayes pour Hamane Niang » a indiqué que l’ancien responsable de la Fiba n’était « pas à l’abri des détracteurs avec des agendas déterminés ».

Hamane Niang s’est retiré, dimanche dernier , «au moins temporairement», de son poste de président de la Fiba suite à une affaire de harcèlement sexuel présumé au sein de la fédération malienne de basket-ball, contre des joueuses, entre 1999 et 2011, moment où l’ancien responsable de la Fiba était président de la fédération avant d’être ministre des Sports.

Accusé d’avoir « ignoré » les faits, l’ancien président de la Fiba a rejeté « fermement» les accusations et défendu n’avoir «jamais été impliqué» ni «eu connaissance des accusations décrites» par le journal newyorkais.

M. TOURÉ

Source: L’Essor

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct