Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : la junte militaire au pouvoir à Bamako reçoit de nouveaux hélicoptères de combat et radars russes

La junte militaire au pouvoir à Bamako, au Mali, a annoncé lundi avoir reçu pour les forces armées maliennes une nouvelle livraison d’équipement russe incluant deux hélicoptères de combat et des radars.

Nous recevons ce deuxième lot d’équipements militaires en provenance de la Russie. C’est la manifestation d’un partenariat très fructueux avec l’État russe“, a déclaré le général de division Oumar Diarra, chef d’état-major général, selon un communiqué de la Direction de l’information et des relations publique des armées (Dirpa).

Il s’agit de deux hélicoptères “de type Mi-24P, des radars de quatrième génération et d’autres équipements de combat“, indiquent les forces armées maliennes (FAMa) sur le réseau social Twitter.

Mali: la Russie bloque à l’ONU une demande pour des “enquêtes indépendantes” à Moura

Les colonels qui ont pris le pouvoir par la force en août 2020 dans un pays en pleine tourmente sécuritaire se sont rapprochés de la Russie en même temps qu’ils se détournaient de la France, engagée militairement dans le pays contre les djihadistes depuis 2013.

Sur fond de crise diplomatique avec la junte, Paris a annoncé en février le retrait de ses soldats déployés au Mali.

Bamako avait déjà réceptionné le 31 mars, deux hélicoptères de combat et des radars russes, des “hélicoptères d’attaque Mil Mi-35P” (version du Mi-24P à l’export) et des “systèmes radars mobiles 59N6-TE“, selon l’agence Africa Intelligence.

Accord conclu en 2019 ?

Si cet équipement permet au chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, de se prévaloir personnellement du renforcement (de l’armée malienne) avec l’appui de la Russie, c’est en réalité l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), renversé par Goïta […] qui est à l’origine de la commande“, a indiqué Africa Intelligence.

De même source, cette commande entrait dans le cadre d’un accord “conclu de gouvernement à gouvernement en 2019” et prévoyant l’achat d’hélicoptères “à des conditions financières sensiblement plus intéressantes” que celles proposées par le groupe européen Airbus.

Nous ne reconnaissons pas de commandes d’un autre régime

Interrogé par l’AFP, un responsable de la communication au ministère de la Défense à Bamako a démenti ces informations. “Nous ne reconnaissons pas de commandes d’un autre régime“, a assuré ce responsable, sous le couvert de l’anonymat.

Sans donner de précisions sur les modèles d’hélicoptères et de radars reçus, le même responsable a indiqué qu’il s’agissait de la même chose que ce qui avait été réceptionné fin mars. Quatre lots supplémentaires du même genre sont attendus à Bamako sous un délai de trois mois, a-t-il ajouté.

HRW condamne l’exécution de quelque 300 civils, des troupes maliennes et des mercenaires russes accusés

En octobre 2021, le Mali avait reçu de la Russie quatre hélicoptères militaires. Bamako avait alors indiqué qu’il s’agissait d’appareils de type Mi-171 (modèle dévolu au transport de troupes) concrétisant “un contrat signé en décembre 2020 [et] entré en vigueur en juin 2021.

Le Mali a accueilli en grand nombre d’instructeurs russes. Leur présence alimente des interrogations sur l’avenir de la mission des Nations unies au Mali (Minusma), dont le mandat est censé être renouvelé en juin.

Selon l’ONU et Londres, un incident sans précédent s’est produit le 22 mars dans la zone de Tessit (nord du Mali) quand un hélicoptère de l’armée malienne a tiré des roquettes à proximité d’un détachement de Casques bleus britanniques, sans faire de blessés.

Source: RTBF

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct