Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Lutte contre le terrorisme et l’extrémise violent : La plateforme des journalistes du G5 Sahel entre dans la danse

Pour appuyer  les militaires dans la lutte  contre le terrorisme et l’extrémise violent dans les pays du G5 sahel, des journalistes ont décidé de jouer leur partition à travers la communication et la sensibilisation de la population. Au Mali, cette plateforme a lancé ses activités qui étaient couplées  à l’atelier de restitution, le jeudi 19 octobre 17 à la FEMAH. Les travaux dudit lancement étaient présidés par Sambi Touré, représentant le ministre de l’économie numérique et de la  communication en présence du représentant du ministre de la sécurité intérieure ; de l’ASSEP et du président de la plateforme, Youba Konaté.

minusma mbassadeur conseil securite onu sahel armee malienne fama

A l’entame de ses propos, le président du réseau des journalistes pour la promotion de l’eau potable et l’assainissement au Mali  non moins président de la plateforme des journalistes du G5 sahel, Youba Konaté a évoqué toute sa détermination pour la mobilisation et la formation des journalistes maliens pour leur implication dans la lutte contre le terrorisme. A ses dires, dans la lutte contre l’insécurité, l’extrémisme violent et la radicalisation des couches juvéniles, le rôle de la bonne information est plus que capital.

 

Selon le président Youba Konaté,  « Medias et prévention des conflits au Sahel » est un projet de deux ans financé par l’UNICRI (l’agence des Nations Unies sur la criminalité et la justice) et est une initiative de RENJED (Réseau Nigérien des journalistes pour l’Education et le Développement). Il compte à travers ce projet former  400 journalistes des pays membres du G5 sahel afin de les permettre de s’impliquer dans la lutte contre l’insécurité grandissante que connait notre espace.  « Ce projet ambitionne non seulement de former 400 journalistes de l’espace mais aussi faire  des publications, magasines ;  des débats télévisés ; bref stabiliser  notre espace commun par la bonne information », a-t-il précisé. Pour le président de la plateforme, le seul combat militaire ne suffit pas dans la lutte contre le terrorisme, il faut un accompagnement certain des autres aspects socio-économiques comme la presse à travers la sensibilisation et la bonne information.

Selon le président Konaté, c’est suite au regroupement des journalistes des pays membres du G5 sahel à Niamey  du 22 au 24 août dernier que cette plateforme des journalistes  a été créée. Youba Konaté a fait savoir aux participants que sur  les trois organisations professionnelles de medias qui ont participé à la rencontre à Niamey  ,c’est bien le RJEPA-Mali qui a été choisi pour piloter ce projet de deux ans avant de laisser entendre que cette marque de confiance à l’égard de son mouvement est bien pour le rôle qu’il a joué depuis dix ans dans les questions de développement dans notre pays. Avant de terminer, Youba Konaté a invité toutes les bonnes volontés de les joindre pour mener cette noble lutte.

Quant au représentant du ministère de la sécurité intérieure et  de la protection civile,  il a rassuré l’engament du département de la sécurité à accompagner la plateforme des journalistes du G5 sahel dans la lutte contre le terrorisme à travers la bonne information et la sensibilisation des populations.

Le représentant du ministre de l’économie numérique et de la communication  a félicité le président de la plateforme avant de laisser entendre que le rôle de la communication est plus qu’importante dans la stabilisation de notre espace. A travers la formation de ces 400 journalistes, cette plateforme pourra accomplir les missions qu’elle s’est assignées. Il a conclu par des mots d’encouragement à l’égard du président Konaté.

 

B . Guindo

Source: Le pays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct