Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Législatives 2020 : Un 4e tour en perspective ?

Quelques heures après la proclamation des résultats définitifs par la cour constitutionnelle, le 30 avril 2020, les populations des circonstances électorales, apparemment les partisans des alliances perdantes ont pris d’assauts les rues.

 

Objectifs, dénoncer ce qu’ils appellent mascarade électorale et manifester leur désaccord avec l’arrêt de la cour qui est en principe  irrévocable, en attestent les slogans hostiles « aux résultats proclamés » des législatives qu’ils jugent arbitraires et frauduleux : « Non à la dictature de la fraude », « Respectez le vote des Maliens », « le dernier mot revient au peuple », « abas IBK, abas Manassa ». Et comme une provocation, la plus part de ces manifs ont eu lieu nuitamment, en cette période de couvre-feu. Largement diffusées sur les réseaux sociaux, notamment, Facebook, on apprend qu’un policier aurait été blessé en commune I, une voiture de police incendiée à Sikasso, la circulation sur l’axe Bamako-Sikasso coupée dans la journée du 1er mai 2020.

Contrairement aux autres manifestants, les Sikassois ont des arguments accablants qui mettent en cause, la crédibilité de l’arrêt des 9 sages de la république. En effet, après examen des pièces du dossier, notamment les procès-verbaux du déroulement du scrutin, la cour dit avoir constaté de multiples irrégularités, qui ont sérieusement compromis la sincérité dudit scrutin dans des communes. Conséquences, elle a procédé à l’annulation de l’ensemble des bureaux de vote des communes de Lobougou, Kolokoba, Farakala, Kofan, Niena, Blendio, Benkadi, Kapala Kourma, Finkolo Ganadougou et Diomantenin. Et c’est finalement l’alliance RPM//URD/Codem qui est déclarée vainqueur au détriment de l’alliance Adema/Asma/ADP-Maliba/FCD.

Cependant, selon les manifestants de la troisième région, le total des communes annule 20 350 voix à l’Alliance Adema/Asma/ADP-Maliba/FCD et 9 578 voix à l’alliance RPM/URD/Codem. En enlevant les 20 350 voix annulées à l’alliance Adema/Asma/ADP-Maliba/FCD, qui venait en tête avec 61 723 voix, il lui reste 41 373 voix. Quant à l’alliance RPM/URD/Codem  qui venait en 2e place avec 50 780 voix selon les résultats provisoires, il ne lui reste que  41 202 voix avec l’annulation des 9 578 voix. En définitive, c’est l’Alliance Adema/Asma/ADP-Maliba/FCD demeure vainqueur avec une différence de 171 voix. Ils exigent qu’on rétablisse la vérité des urnes.

A Yanfolila également, il semble que la présidente de la cour constitutionnelle s’est trompée en attribuant la victoire à l’alliance Adema/RPM en lieu et place de l’alliance PMK-PDES. Ne sachant pas la primauté entre ce qui a été prononcé et ce qui est écrit, les habitants de cette circonscription ont également paralysés le chef-lieu du cercle en guise de protestation.

Des jeunes de Kati, menacent également de paralyser la république, comme ils l’ont fait en 2019 pour exiger le démarrage de travaux de l’axe Bamako-Kayes.

Il nous revient par ailleurs que la cour constitutionnelle aurait accepté des requêtes sur des erreurs matériels, notamment à Bougouni. L’étoile de Bakary Togola va-t-elle briller à nouveau ? C’est une probabilité à ne pas écarter, même l’arrêt de la cour constitutionnelle est de nature irrévocable, et que revenir sur ses erreurs peut amener les autres candidats dont les requêtes ont été rejetées  à mettre en cause l’impartialité de la cour constitutionnelle.

Bill Carson

La Preuve

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct