Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Guinée : « Alpha Condé devient fou » avec son projet de 3e mandat (Tiken Jah)

L’artiste musicien Tiken Jah Fakoly, engagé contre les troisièmes mandats en Afrique, n’a pas du tout été tendre avec le Président guinéen Alpha Condé, soupçonné de vouloir modifier la constitution de son pays pour briguer un éventuel troisième mandat. Dans une vidéo postée le samedi 19 octobre 2019, sur sa page Facebook et relayée par plusieurs internautes sur les réseaux sociaux, le reggeaman ivoirien s’en est pris violement au président guinéen à travers une chanson dont les paroles ne sont inaudibles.

« Fou fou fou fou ! Il devient fou ! Fou fou fou fou ! Alpha Condé devient fou ! Il demande une dose, et après une autre. Entourés de kpakpatos qui lui disent qu’il est le plus beau. Entourés de namila qui lui parlent comme un roi. Forcement Alpha Condé devient fou. Fou fou fou fou ! Il devient fou ! Fou fou fou fou ! Alpha Condé devient fou ! », a-t-il chantonné, avant d’appeler le peuple et l’armée à se dresser contre ce projet funeste.

Le chanteur ivoirien a indiqué avoir fait cette vidéo pour dire non au troisième mandat en Guinée Conakry. Aussi, a-t-il profité pour présenter ses « condoléances aux familles des victimes » de la marche de protestation des 14 et 15 octobre 2019 et « dire à tous les soldats qui sont prêts à se battre contre le 3e mandat, de continuer le combat, parce qu’il ne devrait pas avoir de troisième mandat en Afrique de l’Ouest ». « Si cela passe en Guinée, la Côte d’Ivoire va essayer. Et si cela passe en Côte d’Ivoire, le Sénégal va essayer. Si cela passe au Sénégal, le Mali va essayer (…). Le combat des Guinéens aujourd’hui, c’est notre combat à nous tous. Donc Non au troisième mandat », a-t-il rappelé.

On le sait, Tiken Jah Fakoly a toujours dénoncé dans ses chansons « ces président africains qui s’accrochent au pouvoir ». Aujourd’hui, il ne cache pas son soulagement de voir certains d’entre eux tomber sous la pression de la rue.

Après la chute d’Abdelaziz Bouteflika en Algérie et d’Omar el-Béchir au Soudan, qui paraissaient indéboulonnables, estimant que rien ne sera plus comme avant. « Moi j’ai dit personnellement au président Alpha Condé que ce n’est pas une bonne idée de briguer un troisième mandat. Il n’était pas très content. Pour quelqu’un qui a lutté pour la démocratie, ce serait dommage de sortir par la petite porte », avait-il confié au confrère de RFI, le 16 mai 2019, à l’occasion de la sortie de son album intitulé Le monde est chaud.

Pour rappel, le bilan de la répression des manifestations des 14 et 15 octobre 2019, conte le projet de révision de la constitution est à ce jour de 10 morts et de plusieurs blessés enregistrés.

Moïse Yao K.

Source: afriksoir

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct