Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Grossesse Réussie : ne pas négliger le kit d’accouchement

Le kit d’accouchement, préparé en amont, assure à la femme enceinte une délivrance en toute sérénité. Sa préparation demande un minimum d’organisation avant la naissance du bébé. C’est un bouclier de protection pour la mère et l’enfant à ne pas négliger.

A partir de 9 mois, l’accouchement est imminent. Il peut survenir  à tout moment. Il convient, pour la future mère, de se préparer en conséquence. La sage-femme recommande de préparer au moins 6 pagnes, une couche pour adulte, un complet et un petit drap pour le bébé. Un seau, du savon en poudre et 2 mètres de plastique noir pour servir à couvrir la table d’accouchement.

Très souvent, la sage-femme prescrit certains médicaments utilisés dès le début du travail d’accouchement. Cela permet de ne pas perdre du temps une fois à l’hôpital.

Position inconfortable 

Certaines femmes se poseront des questions sur l’utilité du nombre de pagnes indiqué. Les 6 pagnes permettent d’assurer une bonne hygiène à la nouvelle maman une fois qu’elle accouche. A tout moment, ses habits peuvent être tachetés de sang. Donc, elle peut se changer autant de fois qu’elle veut avant le retour à la maison. Cette prévision lui évite d’être dans une position inconfortable après l’accouchement.

Certaines femmes apportent aussi avec elles des couches pour adulte. Mais, cette utilisation est assez récente.  Habituellement, les femmes utilisent uniquement des pagnes. Le seau et le savon, c’est pour laver les habits de la mère après l’accouchement et nettoyer les lieux.

Le kit d’accouchement est primordial. Sans les différents effets qui le composent, les conditions d’avant et après accouchement sont très compliquées. C’est nécessaire pour le bien-être de la maman et du nouveau-né. « Le kit d’accouchement est l’élément clé avant l’accouchement. Les sages-femmes sont là pour aider et accompagner pendant le travail, mais c’est à la femme elle-même d’apporter les éléments nécessaires à sa protection », affirme Fanta Koïta, sage-femme à la maternité de Korofina.

Eviter la négligence

Certaines femmes accouchent dans des cliniques. Ainsi, beaucoup de choses sont prises en charge directement par la clinique du fait de la cherté des soins. « Les couches pour adulte, par exemple, sont offertes quand la personne accouche dans une clinique », explique Djénéba, une jeune maman. «  Les services de santé publique ont à leur disposition des couches pour adulte, mais ils les vendent aux femmes qui viennent pour accoucher. C’est pour éviter tout malentendu qu’on demande aux femmes d’apporter elles-mêmes leur kit », précise  Fanta Koïta.

Clinique ou centre de santé publique, il convient pour chaque femme en phase d’accoucher de préparer son kit avant l’accouchement. Certaines femmes boudent ou négligent les recommandations des sages-femmes. Plusieurs se retrouvent dans une situation inconfortable le jour de l’accouchement, parce que rien n’est organisé en amont. La personne qui accompagne la femme enceinte fera face à tous les problèmes pour réunir les effets qui composent le kit d’accouchement.

L’accouchement est une épreuve unique qu’il faut préparer à l’avance et de manière stricte. Apres l’arrivée du bébé, les soins à procurer à la maman et au nouveau-né ne  seront réalisés de façon optimale que grâce à un kit soigneusement préparé à l’avance.

Source: benbere

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct