Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

EID: la 25e édition lancée

Reportée en 2020 pour raison de pandémie de COVID-19, la 25e session de l’Espace d’Interpellation Démocratique (EID) a été officiellement lancée, ce mercredi 30 juin 2021. C’était dans le cadre d’une conférence de presse animée par Adama Tiémoko TRAORE, Secrétaire permanent de l’EID, dans la salle de conférence du Bureau du Médiateur de la République à l’ACI2000. Il avait à ses côtés, Bréhima KEITA, chef de division suivi évaluation de l’EID, et Sidiki TOUMAGNON, chef de division organisation de l’EID.

 

D’entrée de jeu, Adama Tiémoko TRAORE a souligné que cette rencontre avait pour objectif de procéder au lancement officiel des activités de l’EID. A l’occasion, dit-il, le secrétaire permanent a d’abord fait le point des interpellations traitées au cours de la 24e session, avant de s’appesantir sur les raisons du report de la 25e session de l’EID en 2020.
De son intervention, il ressort qu’à partir du 1er juillet 2021 et jusqu’au 30 septembre prochain, le Secrétariat procédera à la réception des dossiers d’interpellations à Bamako et dans les démembrements du Médiateur de la République dans les régions.

Pour ce faire, il a invité la presse à relayer l’information au grand public, les citoyens, afin d’interpeller massivement le gouvernement dans le cadre de la 25e session, prévue en décembre prochain.
Ainsi, un appel particulier a été lancé aux femmes qui sont de moins en moins nombreuses à faire des interpellations.
L’innovation majeure cette année, dit-il, est la présence d’un nouveau Médiateur de la République, en la personne de Mme SANOGO Aminata MALLE. Pour la réussite de cette 25e session, Adama Tiémoko TRAORE a souhaité plus d’amélioration dans la situation actuelle de la COVID-19. Sinon, dans l’organisation pratique sur le terrain, rassure le Secrétaire permanent, il n’y a pas d’inquiétude.
Au conférencier de rappeler que lors de la 24e session de l’EID, 246 interpellations ont été retenues. Les 38 interpellations retenues pour la lecture le 10 décembre ont reçu des réponses de la part des départements ministériels.
Pour les 208 interpellations retenues pour suite à donner, ajoute Adama Tiémoko TRAORE, 158 ont reçu des réponses de la part des départements ministériels, soit 75,96%.

Concernant les recommandations du Jury d’honneur, ajoute le secrétaire permanent, seuls les ministères de la Justice, de la Santé, de l’Education nationale, de la Refondation de l’Etat, chargé des relations avec les institutions n’ont pas encore réservé de réponses.
Aux termes de l’article 16 du règlement intérieur relatif à la préparation des sessions de l’EID, le Médiateur de la République informe six mois avant la tenue de la session de l’EID le public par les moyens de communication appropriés sur les objectifs et sur les modalités de participation aux travaux de l’EID.
Suivant le décret N° 96- 159/P-RM du 31 mai 1996, il est institué en République du Mali un Forum annuel dénommé Espace d’Interpellation Démocratique.
Il a pour objet d’informer les opinions publiques nationale et internationale sur l’état des Droits de l’Homme en République du Mali, de contribuer de manière active et pédagogique à la réalisation d’une culture démocratique nationale et d’impulser de façon significative la politique de promotion et de protection des droits et libertés des citoyens.
La première édition s’est tenue le 10 décembre 1994. Son institutionnalisation par Décret N°96-159 P-RM du 31 mai 1996, traduisait le désir des autorités nationales de célébrer, à cette, occasion la journée de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 et d’exprimer ainsi leur engagement pour le respect des principes édictés par cette déclaration.
A la suite de la réception des interpellations, le Médiateur de la République mettra en place, la Commission Préparatoire pour le dépouillement des interpellations et leur classification.
Après la séance de dépouillement, les dossiers seront envoyés aux départements ministériels pour les éléments de réponse.
Un Jury d’Honneur est mis en place par le Médiateur de la République à qui les résultats du dépouillement des interpellations et les dossiers retenus sont donnés.
Les réponses des interpellations retenues pour la lecture seront lues le 10 décembre, jour de la tenue de la session.
Les réponses des interpellations retenues pour suite à donner sont attendues dans un délai de trois mois.
Les interpellateurs des dossiers non retenus sont informés des motifs de non-recevabilité de leurs interpellations.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : INFO-MATIN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct