Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Culture : 30 ans après, Amadou Hampaté toujours présent dans les mémoires

Dans le cadre des festivités commémorative du 30è anniversaire de la disparition du célèbre écrivain et homme de culture, Amadou Hampaté Ba, le ministère de la Culture, de l’artisanat et du tourisme a initié le samedi 15 mai dernier, une conférence-débat au Palais de la culture qui porte son nom sur le thème : «l’Afrique contemporaine et les défis de la diversité culturelle au prisme d’Amadou Hampaté Ba».

La cérémonie était placée sous l’égide du ministre sortant de la culture de l’artisanat et du tourisme, Mme Kadiatou Konaré, en présence d’éminentes personnalités du monde la culture, des professeurs d’Université, des écrivains et aussi des étudiants ; sans oublier le conférencier, notre confrère Lanfia Sinaba, non moins écrivain.

Pour les initiateurs, l’objet de cette commémoration est d’inciter les  jeunes générations à apprendre davantage surtout la tradition orale d’Amadou Hampaté Ba, un traditionnaliste, qui certes n’était pas méconnu, mais peu de gens lisent ses ouvrages.

Aussi, il s’agit à travers cette commémoration de réveiller en elles le goût de la lecture, d’embrasser la tradition orale, et d’aller à la découverte de l’idéologie de l’homme au-delà des appréhensions.

Par ailleurs, soutiennent-ils, il est important que l’on aille vers ses œuvres réalisées et savoir de qui elles sont exactement. Voilà pourquoi, le département a voulu initié cette célébration, cette fois-ci avec une autre dimension pour que l’homme puisse être connu chez lui, ensuite ailleurs.

« Il faut reconnaitre que Amadou Hampaté Ba est célébré, par exemple en Côte-d’Ivoire, où il y a une Fondation Amadou Hampaté et au Mali au-delà du Palais de la culture  qui porte son nom, Hampaté a été rarement célébré, donc nous voulons que cela soit désormais acté et ce 15 mai soit fêté au nom d’Amadou Hampaté, un traditionnaliste et féministe », a fait savoir l’un des organisateurs.

Le Secrétaire général du ministère de la Culture, de l’artisanat et du tourisme a fait savoir que cette commémoration, initiée par son département, s’inscrit dans le cadre d’une série d’activités qu’ils ont bien voulu commencé par feu Balla Moussa Keita.

Pour son département, il s’agit de commémorer les célébrités qui, dans divers domaines, de par leurs talents et compétences ont su hissé haut le drapeau malien à travers le monde.

A travers le thème, le conférencier, qui s’est beaucoup intéressé à la vie et aux œuvre d’Hampaté, est allé jusqu’à raconter comment l’homme est féministe, et comment il se comportait dans sa famille avec ses épouses, enfants et ses enfants filles.

« Donc, c’est pour dire l’on ne finira jamais d’apprendre de lui. On ne finira pas de le connaitre. Il est important qu’il soit célébré », dira le conférencier, Lanfia Sinaba, auteur du célèbre livre « Révélation sur Amadou Hampaté Ba, le visionnaire, le francophone et le tradi-féministe ». Un intrigue parce qu’il n’est pas encore admis dans la langue française.

« Quelque part, il y a un homme qui a travaillé que je trouve être un homme en avance sur son temps, c’est pour cela que nous le célébrons aujourd’hui, parce que sa préoccupation n’est plus que la sienne. Parce que les problèmes qu’il y a eu à poser en 1962 à l’UNESCO, c’est des difficultés que nous connaissons malheureusement aujourd’hui. Et dans l’ouvrage, nous avons donné des exemples par rapport à cela. Je pense que l’apprentissage a été transmis parce quelque part, il faudrait qu’il ait une réelle volonté politique qui puisse accompagner. La preuve c’est le Prix littéraire Amadou Hampaté Ba, qui a été initié en 2002, il y a 19 ans de cela. Je pense que le président Félix Houphouët Boigny, d’après les infos, si elles sont bonnes, c’est l’UNESCO qui donne ce prix Nobel », a-t-il déclaré.

A son humble avis, il faudrait d’abord mettre l’accent sur la vulgarisation de ses œuvres, parce que malheureusement l’homme en tant que Hampaté, est connu, mais ses œuvres ne sont pas étudiées en profondeur. Lire la suite sur aumali…

 

Moussa M Dembélé, stagiaire

 

Source: l’indicateur du renouveau

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct