Au cimetière d'Hamdallaye: ATT dans sa dernière demeure

Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Concertations nationales sur la transition au Mali : Des incompréhensions au tout début des travaux

Les travaux sur la validation des Termes de référence (TDR) des futures assises nationales sur la transition ont débuté, samedi, sur fond d’incompréhensions, samedi, au Centre international de conférences de Bamako (CICB).

 

Après la cérémonie d’ouverture présidée par le 1er vice-président du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), le colonel Malick Diaw, plusieurs incompréhensions ont émaillé le démarrage de la rencontre. Ces incompréhensions sont parties sur quelques plaintes de jeunes du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP qui exigeaient d’être inscrits au niveau des 05 groupes de travaux.

Sitôt les travaux débutés, après la présentation de la répartition des groupes de travail, ces jeunes du M5-RFP ont élevé des protestations. Ils se plaignaient du fait que le M5-RFP n’avait pas été cité parmi les groupements représentés dans tous les cinq groupes de travail.

Pour eux, ce n’était pas normal que le CNSP et la Coordination des mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation (CMA) soient les seuls représentés dans tous les groupes. « C’est du mépris. Le CNSP a parachevé une œuvre. C’est une tentative de confiscation de la victoire du peuple. Comment comprendre que le CNSP et la CMA soient dans tous les groupes et pas le M5-RFP », a dénoncé l’imam Oumarou Diarra.

Devant le tollé, les organisateurs ont dû expliquer que les participants pouvaient s’inscrire dans les groupes de leur choix.

Il y a, notamment, des difficultés sur le choix du présidium dans les différents groupes de travail, le choix des présidents et des rapporteurs dans certaines salles. Au nombre des soucis observés ce matin, on peut noter la confusion sur l’ordre du jour chez certains participants.

Des participants ont déjà commencé à faire des propositions sur la durée de la transition. D’autres se sont prononcés sur l’architecture du pouvoir transitoire. Ces débats de fond devraient attendre les assises prévues les 10, 11 et 12 septembre prochains.

Après un moment de remue-ménage, le calme est revenu et les travaux ont repris leur cours normal. Le dialogue et la raison ont prévalu sur ces moments « d’impulsion » et de « coup de sang », laissant place à des concessions et la compréhension.

Ainsi à l’heure de la pause café (13 heures locales), le calme a repris possession des lieux au Centre international de conférences de Bamako qui accueille cet événement national.

L’atelier de validation des TDR de la concertation nationale, qui a débuté à Bamako et dans les capitales régionales, porte sur des échanges pour peaufiner le projet de TDR de la concertation nationale dont les travaux se tiendront les 10, 11 et 12 septembre prochains.

A cette rencontre inaugurale, les partis politiques, syndicats, société civile, groupes armés signataires de l’accord pour paix et la réconciliation de 2015, sont conviés à se mettre d’accord sur les objectifs des consultations nationales.

Dans les différentes régions, les échanges seront dirigés par les gouverneurs.

Ces rencontres ont pour objectif d’obtenir un consensus sur la feuille de route, l’architecture, les organes et la charte de la transition.
En procédant à l’ouverture des travaux, le colonel Malick Diaw, a indiqué que l’agenda du CNSP est clair et précis. Il s’agit de contribuer à la reconstruction du Mali. «Le temps presse, il faut aller vite mais sûrement, c’est dans cette démarche que le CNSP a pris l’initiative d’organiser cet atelier de validation des Termes de références», a ajouté le vice-président du CNSP.

AT/TC/MD

(AMAP)

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct