Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali : Youssouf Bathily prévoit d’investir 60 milliards FCFA dans les infrastructures appuyant les entreprises

La chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM),  a tenu sa première session ordinaire de l’assemblée consulaire de la mandature 2020-2025, le samedi 27 mars 2021 au centre international de conférence  de Bamako (CICB).  En présence premier ministre, chef du gouvernement, Moctar Ouane, le président Youssouf Bathily a présenté les ambitions de cette mandature 2021-2025. Avec un plan estimé à plus de 60 milliards Fcfa, la CCIM prévoit d’investir essentiellement dans les infrastructures qui soutiennent les activités des entreprises.

Réélu à la tête de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM), le 11 mars dernier, Youssouf Bathily a placé ce nouveau mandat sous le signe du consensus. «Dès notre réélection, le 11 mars dernier, nous avons dédié ce mandat au consensus car, il est effectivement le fruit d’un consensus que nous avons prôné afin de créer une réelle synergie au sein du secteur privé», a-t-il indiqué M. Bathily devant plusieurs personnalités dont le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements, Harouna Niang, le représentant du maire de la Commune III, Mohamed Coulibaly, les présidents des organisations patronales et socio-professionnelles du secteur privé, des chambres consulaires du Mali et des Institutions de la République.

Compte tenu de la crise multidimensionnelle exacerbée par la pandémie de coronavirus qui  a fortement affecté le secteur économique au Mali, le nouveau président dit être conscient de l’urgence et de  la nécessité d’engager de grands projets au profit de la promotion du secteur privé national et de  contribuer de manière significative à la lutte contre la pauvreté, à la création de richesses et d’emplois pour la jeunesse.

Pour cela, il faut, selon lui, appuyer l’amélioration de l’environnement et le cadre des affaires au Mali, renforcer l’entente entre les acteurs économiques, participer à la promotion des entreprises au Mali et accompagner l’Etat.

En effet, l’objectif de cette session était, selon le quotidien national, d’examiner et adopter les documents de base afin de tracer la feuille de route pour la mandature 2021-2025.

Pour sa part, le premier ministre  a réitéré l’engagement du gouvernement à aider le secteur privé dans son ensemble, plus particulièrement  la Chambre de commerce à faire face aux multiples chocs des dernières années.

Il a ,  par ailleurs,  estimé  qu’il convient de travailler dans un esprit de partenariat entre secteur privé et l’état pour relever ensemble les défis et renforcer la résilience du secteur privé au Mali.

De son côté, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements Harouna Niang,  s’est pour sa part, réjoui  que  la CCIM ait  pu renouveler ces organes dans les délais prescrits et dans un climat de convivialité et de fraternité, malgré le contexte de crise forte pour tous les pays du monde.

Selon l’Essor, le Plan de cette mandature, estimé à plus de 60 milliards Fcfa, prévoit  essentiellement d’investir  dans les infrastructures qui soutiennent les activités des entreprises. Au-delà, il servira aussi à  l’aménagement des zones industrielles, la construction de centres de formation, de parcs d’exposition, des sièges dans les nouvelles régions, la réalisation d’un port sec, la modernisation des marchés à Bamako et dans les régions, et la création d’un pôle économique dans la zone aéroportuaire de Bamako.

Issa Djiguiba

Source: Journal le Pays- Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct