Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Boubou Cissé veut changer de boubou en gardant la même corpulence ( Deuxième partie)

Le diagnostic avec Boubou est connu
1- Corruption abyssale scandaleuse marquée par la rapacité dans le pillage des deniers publics avec des détournements sans précédents dans l’histoire du pays au cours des trois décennies écoulées. Ironie du sort, au moment où le pays se trouve en guerre et affronte des défis sécuritaires gigantesques, les détournements des fonds publics concernent, principalement, les fonds destinés à l’équipement des FAMas : marchés de fournitures et d’équipement de l’Armée, hélicoptères d’occasion cloués au sol, Super-Tucano dépourvus d’instruments de viseur, blindés en « carton » etc…
2- Clochardisation grandissante de l’immense majorité de la population et paupérisation des classes moyennes (enseignants, médecins, magistrats…);
3- Incapacité à fournir les services sociaux de base (Éducation, Santé, Eau, Electricité…) même dans la capitale du pays, a fortiori, dans les régions et les zones les plus reculées.
4- Violation persistante des libertés publiques et individuelles avec la multiplication des arrestations arbitraires et l’intimidation de toutes voix discordantes (Utilisation des forces anti-terroristes contre les manifestants de Sikasso réclamant le respect du verdict des urnes après le deuxième tour du scrutin législatif qui s’est déroulé le 19 avril) ;
5- Gestion calamiteuse de la pandémie du Covid-19 avec des détournements des aides destinées aux plus démunies par des agents de l’État associés à des commerçants véreux ;
6- Absence de l’État dans les régions du Nord où chaque jour les groupes mafieux s’adonnent à des trafics multiformes (drogue, armes, êtres humains, extraction illégale de l’or et autres matières premières…) affectant la stabilité globale des États de la région.
7- Évanescence de l’État dans le Centre du pays avec l’aggravation de l’insécurité (confère. enlèvement du Chef de File de l’Opposition, Soumaïla Cissé, le 25 mars 2020 en plein jour durant la campagne électorale pour les législatives) et la multiplication dangereuse des affrontements inter et intra-communautaires… ;
8- Incapacité à respecter les engagements internationaux (blocage de la mise en œuvre de l’Accord issu du Processus d’Alger…) etc…
La crise irrémédiable du leadership Boubou: La crise multidimensionnelle affectant le pays s’aggrave chaque jour davantage du fait d’un leadership hasardeux, erratique, capricieux, tâtonnant, habitué aux canulars à deux sous et aux promesses jamais tenues. Des pics inutiles contre les enseignants, Par-dessus tout, le leadership est gangrené par le népotisme le plus primaire avec la domination d’un clan familial glouton insensible à la détresse populaire. Sorte d’ironie du sort, le jeune Boubou qui prônait l’excellence et la probité dans la gestion des affaires publiques, est devenu le Pape de la médiocrité, en instaurant le règne des divers groupes mafieux, des cambrioleurs patentés, des caudataires offrant des prestations tarifées au sein même de la cité administrative. Mr Cissé s’enquiquine avec des individus méchants, des laudateurs spécialisés dans les louanges du Prince et prêts à toutes sortes de compromissions pour être accompagné. Comble de la pitrerie, le Chef du gouvernement est aux anges lorsqu’il se pavane entre la primature et le ministère des finances avec une brigade d’applaudisseurs, payée grassement sur les fonds publics pour déclamer ses louanges en tant que « En tant que tout puissant premier ministre et ministre très solide des finances» alors que le Peuple est meurtri quotidiennement par les attaques incessantes des groupes terroristes et que les pauvres soldats tués sur le champ d’honneur sont enterrés subrepticement parce que les aéronefs achetés à prix d’or sont cloués au sol!
Aucun problème du pays ne fait l’objet d’une attention particulière de la part de ce leadership désuet par l’ampleur des défis et des tâches à affronter.
Au bout de ces années, cette gestion calamiteuse, chaotique, cahoteuse, a abouti à la coalition de tous les mécontentements, à la convergence de toutes les forces et organisations désireuses de mettre fin à la dérive inexorable du pays vers un abîme plus profond que celui dans lequel il se trouvait en 2012. Boubou vole de succès en succès, saccage sans vergogne pour toucher terre à l’URD.
Source: Le Poing

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct