Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Basket-ball : Villeneuve d’ASCQ, Djéné Diawara dans la raquette

L’internationale malienne Djéné Diawara (1,92m) prolonge son contrat avec l’Entente sportive Basket de Villeneuve-d’Ascq (ESBVA-LM), un club de première division française. L’annonce a été faite la semaine dernière par le club. «Avec Djéné dans la raquette, les choses deviennent plus simples.

 

Une balle en l’air et c’est quasiment le panier assuré. Il y a une connexion naturelle entre elle et les autres, c’est pourquoi nous sommes ravis qu’elle soit restée avec nous pour la saison prochaine», peut-on lire sur le site officiel du club. Jointe au téléphone, l’interieure malienne a déclarée être heureuse de poursuivre l’aventure avec ESBVA-LM, promettant qu’elle donnera tout pour satisfaire ses dirigeants.
«Je suis contente, les dirigeants du club ont voulu me garder vu que j’ai fait une belle saison. La durée du contrat, c’est une saison, c’est-à-dire jusqu’en 2022. Je donnerai le meilleur de moi-même pour les satisfaire», a confié au téléphone Djéné Diawara.

D’un naturel plutôt calme, l’internationale malienne se transforme en véritable guerrière lorsqu’elle revêt la tunique de l’ESBVA-LM et a su transmettre son expérience à ses coéquipières. Ses capacités à prendre les rebonds de chaque côté du terrain et à prendre ses responsabilités ont permis à son équipe de remporter de précieuses batailles.

On se souvient notamment de la belle copie qu’elle a rendue face à Bourges dans l’un des matches chocs du championnat : 15 points à 100% au shoot et 5 rebonds. En Ligue féminine de basket-ball (LFB), Djéné Diawara tournait à 8,2 points et 5,9 rebonds, tandis qu’en Eurocoupe, elle était à 6,7 points et 8 rebonds. Malheureusement, une vilaine blessure (rupture du ligament latéral du genou qui est déjà en voie de guérison), éloigne la joueuse des parquets depuis plusieurs semaines.

Née à Bamako le 29 janvier 1988, Djéné Diawara a été formée à l’AS Mandé, mais c’est au Réal de Bamako que la joueuse s’est révélée au grand public. En 2002, elle fête sa première sélection en équipe nationale espoir et participe à la Coupe d’Afrique à Tunis où le Mali termine troisième du tournoi. Trois ans plus tard (2005), l’intérieure quitte le Mali et pose ses valises à Limoges ABC, en Nationale féminine 1 française.

Après Limoges, la Malienne signe à Charleville, club avec lequel elle remporte la finale 2010 du championnat de Nationale 1, avec en prime, le titre de Meilleure joueuse de la compétition. Trois ans auparavant (2007), Djéné Diawara avait remporté l’Afrobasket féminin avec les Aigles Dames à Dakar, avant de participer, un an plus tard (2008) aux Jeux olympiques de Pékin puis au Mondial 2010.

La Malienne a également porté les couleurs de Nice où elle fut coéquipière d’Astan Dabo. C’est dire que Djéné Diawara connaît bien le championnat français et que l’ESBVA-LM peut encore compter sur la Malienne pour réaliser une grande saison.

Seïbou S. KAMISSOKO

Source : L’ESSOR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct