Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Ahmadou Diarra dit “Bradox” directeur général de M7 TV : «Je me donne un délai de 6 mois pour donner une image plus reluisante à cette chaîne» «Mon objectif est de booster M7 TV et la culture malienne avec»

Au-delà d’être un confrère, c’est désormais un homme de culture qui tient les rênes de la Chaine M7 TV et la radio Emergence. En effet, Ahmadou Diarra connu sous le sobriquet de Bradox, journaliste, conseiller en communication et manager, a été nommé directeur général de M7 TV le 30 décembre 2020. Notre confrère est bien connu dans le milieu télévisuel et culturel pour avoir initié et présenté l’émission “Flash Hip-hop” qu’il avait réussi à imposer comme l’une des meilleures émissions de variétés musicales sur l’Ortm. C’est dire que la culture sera parmi ses priorités. Toutefois, les défis sont énormes pour l’ancien responsable à l’information de Cherifla TV qui devra travailler à redorer le blason de cette chaine et la hisser au niveau de celles qui comptent parmi les meilleures au Mali aujourd’hui. Nous l’avons rencontré pour une interview autour de cette nomination, ainsi que les défis qu’il compte relever à ce poste.         

Aujourd’hui-Mali : Vous venez d’être nommé directeur général M7 TV, comment vous accueillez cette nouvelle ?

Bradox : J’accueille cette nouvelle avec beaucoup de responsabilité. Il y a un sentiment de fierté d’être nommé à ce poste qui est une lourde responsabilité. Vous n’êtes pas sans savoir qu’on assiste aujourd’hui à une floraison de nouvelles chaines privées et de radios.

La concurrence est donc de taille pour pouvoir s’imposer. C’est vrai que c’est une promotion, mais il y a un challenge qui est là. Quitter une chaine qui marche bien et venir à la tête d’une autre qui a certes une bonne base mais qui n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière est une lourde responsabilité. Je dirais qu’il y a du boulot à faire pour redorer le blason de cette chaine et la propulser à un meilleur niveau sur le plan national et international.

Que comptez-vous apporter réellement  de nouveau à cette chaiîne ?

Je suis conscient que les défis sont énormes car j’ai la lourde responsabilité d’asseoir une véritable organisation et de chercher les compétences nécessaires afin de booster l’audience et l’image de cette chaine dans un environnement de concurrence. Il y a déjà des chaines privées qui sont bien au-dessus de la nôtre. Il faut donc d’énormes efforts et surtout de l’innovation pour se mettre au niveau de ceux qui dominent le terrain, voire les dépasser. Pour ce faire, il faut proposer un bon programme au public.

C’est pourquoi, j’ai commencé dès décembre 2020 à asseoir un nouvel organigramme de cette structure et m’entourer d’une équipe de personnes bien et passionnées par leur métier. Nous avons revu la grille de programmes et nous sommes en train de mettre en place des programmes plus attractifs et faire carrément la rupture avec l’ancienne grille. Nous sommes engagés à améliorer les choses afin de faire face à la concurrence au niveau des différents gros distributeurs.

Je me donne un délai de 6 mois pour atteindre cet objectif, c’est à dire donner une autre image plus reluisante à la chaine. Nous avons l’arsenal nécessaire pour le faire. Il faut juste une bonne organisation, de l’engagement et le professionnalisme de chacun. Au programme, nous avons des débats, des émissions culturelles, des talk-show et bien d’autres.

Pourquoi  avoir quitté Cherifla TV dont vous avez été l’un maillons de promotion ?

Vous savez, dans la vie, nous avons besoin de nous engager dans nouvelles aventures. J’aime les défis. Quand je suis arrivé à Cherifla en 2015, j’ai pu, avec la rédaction, asseoir une ligne éditoriale assez fournie et attrayante qui a permis au bout d’un an de donner plus de visibilité à la chaine qui est devenue aujourd’hui une référence dans le paysage médiatique malien. Je suis fier d’apporter ma touche à cette chaine, mais comme je le disais tantôt, j’aime les challenges et je tenterai de faire pareil à la tête de M7 TV.

Je voudrais préciser que je suis parti de Cherifla TV en de très bons termes. Je n’ai eu de problèmes avec qui que ce soit. Je me suis dit simplement que j’ai apporté à cette chaine ce que je pouvais et qu’il était temps que je me lance dans un nouveau challenge. Pour preuve, l’émission “Sans langue de bois” que j’ai conçue de A à Z continue toujours sur cette chaine et je suis fier de cela.

En tant que passionné de la culture, peut-on s’attendre à une valorisation de ce secteur sur cette chaîne ?

Bien sûr que oui. Je suis un passionné de la culture et je voudrais mettre en place des programmes qui vont permettre à M7 TV d’œuvrer pour la valorisation de la culture malienne et africaine. Pour preuve, nous avons déjà dans notre grille de programme une émission dénommée  “Ma culture, mon identité” qui ambitionne de promouvoir la culture sur cette chaîne. Mais au-delà de cette émission, nous sommes toujours à la recherche d’autres idées ou de projets d’émissions culturelles.  A M7 TV, on n’hésite pas à envoyer une équipe à la couverture des activités culturelles que ce soient des festivals ou autres manifestations culturelles. La culture occupe une place de choix dans la grille de notre chaîne et nous avons comme ambition de contribuer au rayonnement de ce secteur. Mon objectif est de booster cette chaîne et la culture malienne avec.

Propos recueillis par Youssouf KONE 

Source: Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct