Conférence de presse du Yerewolo sur la marche anti-France annulée

Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Transformation de l’agriculture : Le Mali se classe 3ème en Afrique

L’Hôtel Sheraton de Bamako a abrité, le vendredi 20 novembre 2020, les travaux de l’atelier de diffusion du rapport d’examen biennal de suivi et de mise en œuvre des engagements de la déclaration de Malabo. Il ressort de cet atelier que le Mali se classe 3ème en Afrique en matière de la transformation de l’agriculture.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier était présidée par le secrétaire général du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Lassinè Dembélé, en présence de Dr. Bourema Dembélé, Représentant résident de l’Alliance pour une Révolution Verte en Afrique (AGRA) au Mali, des responsables de la Cellule de la planification et de la statistique du secteur du développement rural (CPS/ SDR) et d’autres personnalités. Selon le secrétaire général du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Lassinè Dembélé, le Mali a adopté le Programme Détaillé pour le Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA) au sommet de Maputo en juillet 2003 et signé dans le cadre de sa mise en œuvre, l’accord qui engage les pays de l’Union Africaine à consacrer au moins 10% de leurs budgets nationaux aux investissements Agricoles en vue d’atteindre un taux de croissance Agricole d’au moins 6% par an. En janvier 2018, dit-il, la Commission de l’Union Africaine a présenté le Rapport inaugural d’examen biennal sur la mise en œuvre de la Déclaration de Malabo de 2014 sur la croissance et la transformation accélérée de l’agriculture pour une prospérité partagée et de meilleures conditions de vie à la Conférence des chefs d’États et de gouvernement tenue à Addis-Abeba, en Éthiopie.

A ses dires, cela répondait à l’appel lancé par les chefs d’État et de gouvernement pour la production d’un rapport de suivi tous les deux ans, à partir de 2017. Pour lui, le lancement du rapport inaugural a été une étape importante pour l’Afrique et a suscité un intérêt considérable pour les États membres de l’Union Africaine, car il a montré la performance absolue et relative des pays sur les sept engagements de la Déclaration de Malabo. Il a indiqué que la Déclaration de Malabo donne l’orientation sur la transformation de l’agriculture africaine pour la période 2015-2025, dans le cadre du Programme Détaillé pour le Développement de l’Agriculture Africaine (PDDAA), en tant que moyen de contribuer à la réalisation des objectifs du premier Plan décennal de mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Afrique. « Le suivi, la surveillance et les rapports sur les progrès dans la mise en œuvre afin d’atteindre les buts et les objectifs de la Déclaration de Malabo constituent un mécanisme important en vue d’assurer qu’il y a une volonté politique, soutenue par des actions appropriées, de réaliser la croissance et la transformation de l’Agriculture sur le continent d’ici 2025 pour améliorer les conditions de vie et la prospérité partagée des citoyens africains », a conclu le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche. Pour sa part, Dr. Bourema Dembélé, Représentant résident de l’Alliance pour une Révolution Verte en Afrique (AGRA) au Mali, a mis l’accent sur les performances du Mali en matière de transformation de l’agriculture. « Le Mali est 3ème en Afrique. C’est un motif de fierté pour tous les acteurs. Je voudrais remercier le Gouvernement du Mali pour la place primordiale accordée à l’agriculture et sa volonté politique exprimée a travers une allocation budgétaire dépassant les exigences de la déclaration de Malabo mais en rapport avec ses ambitions économiques », a-t-il conclu.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain- Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct