Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Smart Africa : Des défis majeurs à relever en 2019

Intervenant à la 7ème session du conseil d’administration de Smart Africa Alliance initiative (un projet de développement numérique sur le continent africain), le directeur exécutif sortant a invité les dirigeants africains à faire preuve d’ambition. Notre compatriote Hamadoun Touré qui dirigeait le projet depuis 3 ans, a présenté le plan d’action de Smart Africa, le budget de l’exercice actuel et les innovations envisagées.

Faire preuve d’ambition, les représentants des structures privées et d’opérateurs de téléphonie mobile, notamment Huwaï, Ericsson, MTN et les responsables d’infrastructures financières comme la Banque africaine de développement (BAD) ont aussi versé leurs avis dans le débat. Tous réclament à l’Afrique de faire preuve d’ambition. D’autres observateurs ont proposé d’aller véritablement à l’harmonisation des législations. Ils estiment que notre continent a les ressources, mais que c’est l’harmonisation des législations qui manque.

Au cours de ce conseil d’administration, le directeur exécutif sortant, notre compatriote Hamadoun Touré qui dirigeait le projet depuis 3 ans, a présenté le plan d’action de Smart Africa, le budget de l’exercice actuel et les innovations envisagées, notamment le changement d’appellation du directeur exécutif, à directeur général et la création d’un poste d’adjoint au directeur et d’autres postes à durée déterminée, par exemple de 6 mois. Il a témoigné de sa reconnaissance aux chefs d’Etat africains qui l’ont tous soutenu et particulièrement les présidents Keita, Kagamé et Kenyatta.

Pour l’année 2019, le budget de Smart Africa est estimé à un peu plus de 3,561 millions de dollars contre un peu plus de 2,515 en 2018. Pour le directeur sortant, notre compatriote Hamadoun Touré, les quatre défis majeurs à relever sont la mise en place des infrastructures, le développement du contenu, le développement des applications et celui des capacités. Notre compatriote passe donc le flambeau à un candidat plus jeune que lui, et qu’il a eu à prendre sous ses ailes dans une structure privée aux Etats-Unis. Il s’agit de l’Ivoirien Lassina Koné, ingénieur en électronique et spécialisé dans les télécommunications et ancien conseiller en charge de la transformation numérique du président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara.

Pour sa part, le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, a rappelé que Smart Africa a été créé en 2013 par un engagement ambitieux et novateur des chefs d’Etat et de gouvernement africains, visant à assurer une croissance économique à l’Afrique de façon durable et permettant aux pays d’avoir une accessibilité plus facile au service d’une large bande et des technologies de l’information et de la communication. Il a aussi rappelé l’adoption d’un manifeste en 2014 qui a vu confier à chaque pays, un projet phare. Notre pays a donc hérité du projet entrepreneuriat jeunes, innovation et création d’emplois qui a été un modèle de réussite.

Mahamane Maïga 

lejecom

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct