Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sécurisation du pays dogon : L’association des chasseurs ’’DANA AMASAGOU’’ plus que jamais déterminée

Dans ces deux dernières années, le pays dogon, est devenue une zone d’insécurité à cause de la présence des groupes armés de  Amadou Kouffa et autres. Face à cette insécurité grandissante, les  chasseurs venant des cercles de Bandiagara, Bankass, Douentza et Koro ont décidé  de sécuriser le pays dogon à travers un groupe d’auto-défense dénommé ‘’DANA AMASAGOU’’. Opérationnel depuis plus d’un an, le groupe sollicite l’accompagnement de tous pour accomplir ses missions, sécuriser  les personnes et leurs biens.

bandiagara ville dogon sangha coline

Depuis sa création, le groupe d’auto-défense ne s’est fixé d’autres objectifs que la sécurisation du ‘’pays Dogon’’. Composé des chasseurs de presque toutes les ethnies, Dogon, Bambara, Daffing, Bobo, qui vivent dans ladite zone, DANA AMASAGOU sécurise de nos jours, auprès de nos braves soldats, les quatre cercles du pays Dogon. La semaine dernière, nous avions rencontré un de ses membres qui nous a édifiés sur  l’évolution du groupe, les difficultés auxquelles ils sont confrontés, ses rapports avec les populations et avec les gouvernants.

Il est important de noter que DANA AMASAGOU n’est pas un groupe séparatiste et c’est d’ailleurs pourquoi il est ouvert aux chasseurs de toutes les ethnies habitant au pays Dogon, nous précise l’un des membres fondateurs. Depuis l’opérationnalisation du groupe, en termes de sécurisation des personnes et leurs biens, il a beaucoup fait  et continue à le  faire  avec ses pauvres moyens.

Parlant de ses rapports avec les populations, elles sont très bonnes. Les populations l’accompagnent en  donnant de bonnes informations et des conseils à ses membres.

En ce qui concerne son rapport avec l’Etat, ce membre fondateur affirme qu’ils n’ont aucun lien. Il avance qu’avant même le début des travaux, ils ont adressé une lettre  aux préfets des  quatre cercles du pays dogon pour les informer que les chasseurs veulent sécuriser leur zone auprès des militaires mais aucun de ces préfets n’a donné une suite à leur  lettre. Le groupe  ne reçoit  rien de la part de l’Etat malien. Il fait tout à ses  propres frais .Tous les moyens de DANA AMASAGOU  (équipements, moyens de transport,  nourriture, soins médicaux, communications) proviennent  de ses membres. Pour la réussite de leurs missions qu’ils font pour le Mali en général et pour la population du pays dogon en particulier,  l’Etat doit les accompagner dans ce combat contre le terrorisme.

Aux dires du membre de DANA AMASAGOU, les hommes de son groupe entretiennent de très bonnes relations avec les militaires sur le terrain et  tout ce que le groupe souhaite, c’est d’avoir des matériels qui leur permettront de mener à bien leur lutte.

 

Boureima Guindo

 

Source: Le Pays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct