Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Non reconnaissance des autorités de la transition à partir du 25 mars: Les ménaces du Mouvement Yerewolo Débout sur les remparts

Le village de Bancoumana, dans le cercle de Kangaba, région de Koulikoro, situé à une cinquantaine de kilomètres de Bamako a accueilli le samedi 12 février dernier un grand meeting d’information et de sensibilisation du Mouvement Yerewolo Débout sur les remparts (MYDR). A cette occasion le porte-parole dudit Mouvement Adama Diarra dit « Ben le Cerveau », non moins membres du CNT, met en garde les membres du Cadre de concertation des partis politiques contre tout mouvement de déstabilisation du pays.

A la tête d’une forte délégation Adama Diarra dit ”Ben le Cerveau”, porte-parole Mouvement Yerewolo Debout sur les Remparts (MYDR) a été accueilli en grande pompe par le comité local de Bancoumana ainsi que la population de ladite localité environnante.

Au cours de ce grand meeting, les autorités traditionnelles ont souhaité la bienvenue à la délégation, avant de réaffirmer leur soutien à la Transition.

Pour le président du MYDR de Bancoumana, Ousmane Camara, les autorités doivent travailler pour hisser le Mali plus haut. Il a dénoncé les sanctions de la CEDEAO et de l’Union Européenne (UE) prises contre le Mali. « Nous lançons un appel pressant aux autorités de créer plus d’emplois pour les jeunes», a invité Mme Camara Assétou Doumbia.

Quand à Moussa Diarra, ancien député il a déclaré que le MYDR partage les difficultés de l’heure auxquelles sont confrontées les autorités. Et d’ajouter qu’il continuera cette lutte pour l’émergence du Mali. « A l’heure où nous parlons, trois de nos camarades sont en détention. Nous continuerons notre engagement pour l’intérêt de la nation », a-t-il dit. Tout en insistant que les élections ne doivent pas être une priorité. ”C’est parce que les politiciens ont échoué dans la gestion que nous nous sommes retrouvés dans cette situation”, a-t-il regretté.

A sa suite, le porte-parole du MYDR, Ben le Cerveau, a décrié la mauvaise gouvernance des régimes successifs, dirigés par des politiciens. Selon lui « en 30 ans de démocratie, l’eau potable est toujours un luxe au Mali ». C’est pourquoi, dira-t-il, le Président de la Transition, Assimi Goïta a consacré une grande partie de ses fonds de souveraineté à la construction de châteaux d’eau. «Nous allons continuer à travailler pour le développement du pays », s’est-il engagé.

Se prononçant sur les actions à venir, dans les prochaines semaines, par les hommes politiques contre les autorités de la transition, notamment le Cadre de concertation des partis politiques qui a décidé de ne plus reconnaître les autorités de la transition à partir du 25 mars prochain « Ben le cerveau» a prévenu que son Mouvement Yerewolo Débout sur les remparts mettra une brigade de vigilance en place dans les quartiers de Bamako. Cela, pour dénoncer les fauteurs de troubles. « Nous allons continuer de soutenir les autorités de la Transition pour le bien-être des Maliens », a-t-il conclu.

AMTouré

Source: 22 Septembre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct