Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Les jeunes face à leurs responsabilités : Le groupe Renouveau ouvre le débat

En vue de donner la parole aux jeunes, aux organisations faîtières de la jeunesse, aux anciens et partenaires de la jeunesse, le groupe Renouveau a créé un concept dénommé ‘’Renouveau Event’’. Insérée désormais dans son programme, la première édition de cette édition s’est déroulée du 15 au 17 novembre 2018 sous le thème : ‘’Les jeunes face à leurs responsabilités’’. Un thème interpellateur qui a occasionné des conférences sur l’échange générationnel et sur la politique nationale de la citoyenneté.

Le groupe Renouveau, en prenant cette initiative, veut chercher la solution à un mal qui gangrène notre société à savoir, la déperdition des jeunes, le manque de vision pour l’Etat et la désorientation des jeunes, de jour en jour.

À l’ouverture sanctionnée par un feu de camp des pionniers, un panel a été animé par l’honorable Bakary Woyo Doumbia, premier président du conseil national des jeunes, Docteur Kassoum Barry, premier secrétaire de l’association des élèves et étudiants et Ibrahim Kaloussi, chef de division vie associative à la Direction nationale de la jeunesse. Le modérateur était Mohamed Salia Touré, ancien président du CNJ. Ce panel était un espace d’interpellation entre anciens et nouveaux du CNJ. L’ancien Premier ministre, Moussa Mara, qui était présent à cette rencontre, a affirmé que le partenariat du CNJ avec le gouvernement est un partenariat périphérique. Pour lui, leur partenariat doit être central. Il doit être une structure qui concentre l’ensemble des moyens d’action.

Si Bakary Woyo et Docteur Barry ont expliqué respectivement les fondements du CNJ et de l’AEEM en comparaison avec le fonctionnement actuel de ces structures, animées par des jeunes, il est revenu à l’actuel président du CNJ, Souleymane Satigui Sidibé, d’indiquer que tout est en train d’être fait pour prendre en compte les visions des uns et des autres pour une jeunesse dynamique. En partenariat avec la Direction nationale de la jeunesse, il a expliqué les plans d’actions en cours.

Toujours dans la dynamique de cette première édition, des conférences ont été animées les vendredi et samedi avec des personnalités comme Dr Abdoulaye Sall, ancien ministre, Cheick Konaté, Directeur de l’INJES, Tidiani Coulibaly dit Necker, cadre pionnier et Seydou Diabaté, Conseiller technique au ministère de la Jeunesse.

Ces conférences successives n’avaient d’autre but que d’appeler les jeunes à la citoyenneté et au civisme.

Pour le chef du groupe Renouveau, Djibril Sacko, la structure composée dans sa grande majorité de jeunes, a décidé à travers cette semaine de porter le flambeau, mais pas n’importe lequel, celui de la citoyenneté. A l’en croire, la citoyenneté nous concerne tous, pas seulement les jeunes mais nos pères et mères car, elle parle de l’amour du pays, de ce que chacun de nous doit faire pour le pays. M. Sacko a rappelé l’article 1 de la loi pionnière qui stipule que « Le pionnier aime ses parents et se dévoue à son pays ». « Cet article doit être le quotidien de tous, pionnier ou non pionnier, car le pays est et doit être au-dessus de tous », a-t-il dit.

Drissa Togola

 

Source: lechallenger

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct