Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

LE DIRECTEUR DES EXAMENS ET CONCOURS DOIT RENDRE LE TABLIER

Peut-on encore accorder du crédit au DEF au Mali ?, reste la question sur toutes les lèvres au regard de l’ampleur de la fraude qui a caractérisé les examens dudit de cette année 2018.

Des sujets du DEF session 2018, c’est comme du pain chez le boutiquier ou la vendeuse du beignet du coin du quartier. Les candidats ne les ont pas cachés, certains ont même défié les surveillants avec, a-t-on appris.

Le premier jour, c’est l’épreuve de Dictée-questions qui a ouvert le bal de la fraude. Les autres épreuves ont coulé à flot dans les rues de Bamako et environs, malgré le ciel et terre qui ont été promis pour sécuriser les épreuves. Où a été le secrétariat qui est une division en charge des sujets ?

Dans cette situation, ce sont les enseignants qui sont rabaissée, humiliés, parce qu’ayant fourni des efforts considérables avec leurs élèves, ils se retrouvent impuissants devant ces mêmes élèves qui d’ailleurs les ridiculisent.

A cette allure, rien ne garantit la sécurisation du BAC malien 2018. Certains se demandent même  si certains candidats ne sont déjà en possession des sujets de ladite session.

Le Ministre de l’éducation nationale est impérativement interpellé pour situer les responsabilités.

Tout compte fait, l’histoire retiendra désormais que tous les sujets des du DEF Session 20018 étaient dans les mains des candidats, avant leur déroulement.

DACK

Icimali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct