Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

La célébration du 21e anniversaire de l’intronisation de sa Majesté le Roi Mohammed VI dans le contexte de COVID-19 : Le monde entier salue le Royaume sur sa bonne gestion de la crise

Cette année, la fête du Trône au Maroc, célébrée chaque année le 30 juillet, intervient dans un contexte particulier caractérisé par la pandémie du coronavirus ou Covid-19. C’est pourquoi, le Royaume du Maroc a décidé de reporter toutes les activités relatives à cet événement national, tenant compte des mesures prises dans le cadre de la lutte contre cette crise sanitaire mondiale, lesquelles mesures ont été efficaces en permettant d’obtenir des résultats très satisfaisants. Le monde entier a salué et apprécié la bonne gestion de la crise par le Royaume, notamment l’aide marocaine apportée aux pays africains. La gestion marocaine dans le cadre de la prévention de la pandémie de coronavirus a été fortement saluée par l’Organisation mondiale de la santé. Ce fut une véritable leçon de solidarité internationale et d’amour de son prochain qui restent des valeurs défendues par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

 La fête du Trône au Maroc est l’anniversaire de la commémoration de l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Considérée comme la plus grande fête civile du Royaume, elle est célébrée chaque année le 30 juillet, depuis 1999. Historiquement, la première Fête du Trône remonte à 1933, quand les nationalistes marocains multipliaient les initiatives pour magnifier l’Unité du Roi et du peuple et revendiquer l’indépendance du pays mis sous le régime du protectorat.

Cette fête rappelle le lien unissant le peuple à son Roi. Une belle occasion pour le Souverain d’adresser un discours à toute la nation.

La fête du Trône est également célébrée à travers le monde entier, partout où se trouvent les communautés marocaines. Au Mali, l’Ambassadeur de Sa Majesté Le Roi offre traditionnellement une réception dans un grand hôtel de la place afin que la communauté marocaine et les amis du Maroc puissent célébrer ce grand événement dans la communion. Mais cette année, ce ne sera pas malheureusement le cas dans la mesure où toutes les festivités ont été reportées par le Royaume, à cause de la pandémie du coronavirus ou Covid-19. Autre raison, le respect des mesures sanitaires prises dans les pays partenaires dont le Mali.

« Le ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie annonce que, prenant en considération les mesures préventives prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, déclaré pour lutter contre la propagation du virus Covid-19, il a été décidé de reporter toutes les activités, festivités et cérémonies prévues à l’occasion de la célébration du 21e anniversaire de l’accession de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, au Trône de Ses Glorieux ancêtres », précise un communiqué du Palais royal.

Dans ce contexte, Aujourd’hui Mali voudrait partager avec ses fidèles lecteurs quelques aspects de la gestion par le Royaume Chérifien de cette pandémie, en mettant en avant le principe de solidarité nationale, africaine et mondiale qui a caractérisé la gestion marocaine.

Il s’agit, en fait de plus de 500 mesures prises dont notamment :

Sur le plan national

  • Suspension de tous les vols internationaux de passagers en provenance et à destination du Maroc ;
  • Fermeture des mosquées pour toutes les prières y compris la grande prière solennelle du vendredi ;
  • Fermeture des cafés, restaurants, salles de théâtres et de cinéma ;
  • Fermeture des établissements scolaires et des universités, annulation de tous les événements culturels et sportifs et des rassemblements publics de plus de 50 personnes ;
  • Arrêt des audiences dans les Cours et Tribunaux du Royaume ;
  • Interdiction des transports interurbains des voyageurs ;
  • Etat d’urgence sanitaire décrété ;
  • Renforcement des capacités de la clinique en matière de réanimation ;
  • Installation des hôpitaux de campagne dans plusieurs régions du Royaume ;
  • Mobilisation des entreprises publiques et privées pour la fabrication de respirateurs artificiels d’une haute qualité et la confection de masques de protection, outils essentiels dans la lutte contre la pandémie ;
  • Création d’un fonds spécial de solidarité national ouvert à toutes les bonnes intentions dans les deux secteurs, public et privé. Le Souverain marocain y a apporté la première contribution personnelle d’un montant de 2 milliards de dirhams, soit 185 millions d’euros ;
  • Instauration d’un Comité de veille économique sous la tutelle du ministère de l’Economie et des Finances regroupant les ministères clés, la Banque du Maroc et le Patronat… ;
  • Obligation du port du masque ;
  • Mobilisation de tous les instruments de financement extérieur dont la ligne de précaution du Fonds monétaire international dotée de 3 milliards de dollars ;
  • Un moratoire sur les crédits et le leasing ainsi que l’ouverture d’une ligne de crédit de fonctionnement appelée « Damane Oxygène» par les banques ;
  • Une allocation financière pour les foyers précaires et les travailleurs en arrêt d’activité forcé ;
  • Un moratoire pour les paiements d’impôts et le remboursement des crédits bancaires au profit des Très petites et moyennes entreprises (TPME) et professions libérales en difficulté ;
  • Mobilisation massive de son écosystème industriel avec l’orientation des usines vers la production de masques de protection, de gels hydro-alcooliques et d’équipements médicaux ;
  • Fabrication de plus de 500 respirateurs 100 % marocains grâce au recours aux chercheurs, ingénieurs, médecins et leaders de l’industrie ;
  • Production quotidienne de 5 millions de masques ;
  • Distribution de masques de protection dans 70 000 magasins et supermarchés locaux avec un prix plafonné à 80 centimes l’unité ;
  • Fabrication de respirateurs destinés aux unités médicales dédiées à la lutte contre la Covid-19 ;
  • Pour le secteur de l’enseignement, des cours à distance présentés sur une panoplie de chaînes de télévision, de stations radios et de portails électroniques ;
  • Des cours numériques publiés sur des plateformes électroniques, à la radio et la télévision.

Sur le double plan africain et mondial

Dans le cadre de la coopération Sud-Sud, le Royaume du Maroc a fait parler sa solidarité envers des pays africains. Le Souverain Marocain a annoncé en pleine pandémie une initiative africaine visant à mettre en place d’urgence des mesures pragmatiques pour prendre en charge les attentes des pays africains et ceux à la faveur de la mutualisation des efforts. Dans ce cadre, le Roi du Maroc a eu des entretiens téléphoniques avec plusieurs chefs d’Etat africains en vue d’établir un cadre opérationnel afin d’accompagner les pays africains dans leurs différentes phases de gestion de la pandémie.

Ainsi, le Mali a été le premier pays africain à bénéficier de la solidarité marocaine avec la mise à sa disposition de la Polyclinique périnatale Mohammed VI, sise à Sébénicoro dans le cadre de la prise en charge de la pandémie du coronavirus. « Dans le cadre de la lutte contre la Covid 19, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a demandé au Roi Mohammed VI de mettre la Polyclinique de Sébénicoro à la disposition du Gouvernement de la République du Mali», a précisé le Ministre Yaya Sangaré, porte-parole du Gouvernement dans un communiqué.

«Cet hôpital ultramoderne, offert par le Royaume, est un merveilleux cadeau que nous recevons en ce mois béni de Ramadan. Il va énormément aider notre pays dans sa lutte farouche contre la Covid-19, mais aussi et surtout dans la prise en charge des mères et des enfants (couches vulnérables) que nous ne devrons aucunement perdre de vue. Au nom du Président de la République, je remercie SM le Roi Mohammed VI pour ce don», s’est réjouissait le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Sidibé.

Moderne et intégrée, cette clinique, réalisée par la Fondation Mohammed VI pour le développement durable sur une superficie globale de 5 hectares (don de l’Etat malien), dont 7270 m2 couverts, profitera grandement aux populations maliennes.

De Même, plusieurs entreprises marocaines implantées au Mali se sont mobilisées et engagées dans la lutte farouche contre la pandémie dans ce pays.

Ainsi, la Banque Atlantique, filiale du groupe Banque Centrale Populaire (BCP) du Maroc, a fait don de 100 millions de F CFA, au Fonds spécial Covid-19, pour soutenir le Gouvernement malien dans la lutte contre cette pandémie. De même que la Banque de Développement du Mali (BDM-SA)  filiale du groupe marocain BMCE Bank et la Banque Internationale pour le Mali (BIM-SA) du Groupe Attijariwafa bank.

L’opérateur de téléphonie mobile Malitel, filiale du groupe Maroc Télécom, a fait un don de 100 millions de F CFA au Ministère de la Communication.

Après le Mali, le Roi Mohammed VI a apporté son soutien à plusieurs pays africains dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Ainsi, une vingtaine de pays africains ont bénéficié de la solidarité interafricaine du Royaume du Maroc.

Il s’agit d’une aide totale de près de 8 millions de masques, 900 000 visières, 600 000 charlottes, 60 000 blouses, 30 000 litres de gel hydro-alcoolique ainsi que 75 000 boites de chloroquine et 15 000 boites d’Azythromycine.

Notons que le contenu de cette aide a été produit par des usines marocaines suivant les normes exigées par l’Organisation mondiale de la santé qui a d’ailleurs salué cette initiative.

Dans le même sillage, Le Roi du Maroc, Président du Comité Alqods, a apporté son aide à la ville sainte, d’Al-Qods à travers l’Agence Bayt Mal Alqods Acharif dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Il s’agit d’un don de kits de prévention, masques, combinaisons, produits désinfectants et d’autres équipements médicaux. Ce qui a permis de renforcer la capacité des hôpitaux de cette ville.

L’Agence a aussi procédé à la distribution d’aides humanitaires à plusieurs familles dès le début de l’état d’urgence sanitaire à Al-Qods. Plusieurs personnalités palestiniennes ont salué cette belle initiative et ont témoigné leur gratitude au Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, pour son soutien constant au peuple palestinien et aux Maqdessis.

«La générosité de SM le Roi Mohammed VI pour l’envoi d’aides médicales aux 15 pays de la région africaine afin de soutenir leurs efforts contre la Covid-19 est une manifestation authentique et tangible de la solidarité régionale, qui s’inscrit dans la solidarité mondiale que l’OMS n’a de cesse d’appeler de ses vœux», souligne l’agence onusienne dans une note adressée à la mission du Royaume à Genève, citée par la presse marocaine.

«Dans la lutte mondiale contre cette menace commune, nous avons besoin les uns des autres», a affirmé l’Oms, exprimant sa profonde gratitude au Souverain marocain pour ce geste bienveillant qui témoigne, a-t- elle poursuivi, de l’attachement du Souverain à l’autre initiative Royale pragmatique et orientée vers l’action lancée en avril 2020, pour soutenir les différentes phases de la gestion de la pandémie par les pays africains.

L’organisation a tenu, en outre, à féliciter les entreprises marocaines qui ont fabriqué les produits et équipements de protection fournis aux pays africains, conformément aux normes de l’Oms.

Pour sa part, l’Union européenne, à travers son porte-parole, a déclaré que le Maroc a su réagir avec promptitude et efficacité.

La Banque mondiale estime que le Maroc a efficacement géré la crise de Covid-19 en mettant en place des mesures novatrices pour protéger la vie et les revenus de sa population, mais aussi pour jeter les bases de la relance de son économie.

La Banque mondiale, dans son document analytique de référence, diffusé le 17 juillet 2020, le «Rapport de suivi de la situation économique au Maroc», affirme que «la réponse du gouvernement marocain a été rapide et décisive» dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire Covid-19.

Ses économistes notent, sans équivoque, que «cette réaction proactive a permis au pays d’éviter une épidémie de grande ampleur et donc de sauver des vies».

Par ailleurs, le Maroc est membre de l’alliance pour le multilatéralisme mise en place en avril dernier pour stimuler la coopération et la solidarité en vue de lutter contre la Covid-19 an un cadre internationale concerté.

Enfin, l’Ambassadeur, Représentant permanant du Maroc à New York, Omar Hilale, a lancé, à New York, en sa qualité de Président du Segment des Affaires humanitaires du Conseil économique et social des Nations Unies, un «Appel à l’action pour soutenir la réponse humanitaire dans la lutte contre la pandémie de Covid-19».

Cet Appel humanitaire a bénéficié d’un appui record de 171 pays de tous les groupes régionaux, ce qui représente près de 90% des membres des Nations-Unies. Il s’agit d’une réelle prouesse diplomatique que le Maroc a réalisée en unifiant la quasi-totalité des membres de l’Onu, de tous les continents et de tous les niveaux de développement, pour faire face à l’impact et aux effets négatifs de cette pandémie sur le travail humanitaire et les personnes vivant dans des crises humanitaires.

Réalisé par El Hadj A.B. HAIDARA

Source: Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct