Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Karim Keita: les vraies raisons de la cabale

La campagne pour l’élection des députés à l’Assemblée nationale s’est ouverte ce dimanche 8 mars en commune II comme dans les 54 autres circonscriptions électorales. A cette occasion, l’Honorable Karim KEITA, candidat à sa propre succession, a lancé sa campagne à travers un grand meeting à Quinzambougou.

 

Accompagné de ses colistiers, l’Honorable Hady NIAGANDO, Président du parti MPM, et Mme DJILLA Assitan DIALLO, le député-candidat a d’abord remercié ses militants et électeurs venus nombreux l’écouter. Après avoir rendu la traditionnelle salutation à la notabilité coutumière et religieuse de la Commune II, Karim KEITA a rendu hommage, en cette journée internationale des droits des femmes, à toutes les femmes de la Commune et demander aux jeunes de mettre « balle à terre » et de se mobiliser.

Clashs et mises au point

Fils de son père, l’honorable Karim KEITA ne veut surtout pas esquiver les coups. Adossé, dit-il, à la confiance des populations qui l’ont élu, le jeune député s’entraînant à haranguer les foules comme IBK dans sa grande forme se permet quelques clashs : ce n’est ni Facebook ni WhatsApp qui élisent les députés, encore moins Snapchat ou Instagram ! La foule applaudit.

Sur les accusations fallacieuses portées contre lui, dans l’affaire dite de la disparition de notre confrère Birama TOURE, l’honorable Karim KEITA dit à ses partisans et aux nombreuses populations venus l’écouter pour ce démarrage de campagne qu’il se doit de parler, qu’il était de son devoir de parler et qu’il va parler aujourd’hui. Démentant toute implication dans cette douloureuse affaire, le député-candidat se demande comment se peut-il que quelqu’un puisse disparaître sans qu’on ne s’inquiète pendant trois ans et qu’un beau jour on se lève, on dit c’est le fils du Président qui l’a enlevé et fait disparaître ? Regardant droit le public dans les yeux, Karim KEITA se déclare totalement étranger à cette affaire. « Les accusations portées contre moi sont fausses, totalement fausses. Ce sont des mensonges », a-t-il dit s’exprimant en bambara.

Pour lui, ces accusations sont dues à l’affection que lui porte le Patriarche, son grand-père. En juillet dernier, dit-il, il est parti rendre visite à ce dernier ; comme d’habitude, ils ont chaleureusement échangé. Cette proximité et cette affection du patriarche n’étant pas du goût de tout le monde, on n’a monté de toutes pièces cette cabale contre lui.

Après cette mise au point, il a appelé les populations, singulièrement les femmes et les jeunes, à aller retirer leurs cartes d’électeur pour massivement voter pour sa liste.

Des accusations fallacieuses contre un bilan concret

Ce qui le fils du Président n’a certainement pas voulu dire, c’est que ces accusations sont ourdies en réalité par des adversaires politiques qui voient d’un œil jaloux le formidable bilan du Fiston national, comme on l’appelle. Rêvant de prendre une revanche sur le locataire de Koulouba en réussissant à déboulonner son fils de Président de la Commission défense, ses adversaires n’ont rien trouvé de mieux que de porter des accusations contre Karim KEITA sans les soutenir par une preuve tangible. Le réveil de l’affaire Birama TOURE, à la veille de ces législatives, entre dans leur stratégie électorale en vue de faire perdre Karim. Or, le bilan du jeune député et le poids politique de ses alliés plaident pour la chronique d’une victoire annoncée.

En effet, dans son devoir de député d’assister et d’être proche de ses mandants, le Président de la Commission Défense et Sécurité de l’Assemblée Nationale est venu toujours en aide aux personnes en nécessité de sa circonscription électorale et pour l’assainissement de cette Commune du District de Bamako. Au titre du bilan de l’honorable Karim KEITA, sa cellule de communication énumère entre autres :

Ainsi, pour le Hadj 2017, l’élu de la commune II l’honorable Karim KEITA a envoyé 14 personnes à la Mecque, le lieu saint de la religion du prophète Mohamet (PSL) pour accomplir le 5e pilier de l’Islam. Très sensible au handicap humain, l’honorable a pensé à la réinsertion socio-économique des sourds-muets en les formant en électricité, plomberie et en carrelage. Lesquelles formations ont été accompagnées par un don de kits. Également sensible à la cause féminine, il a œuvré pour la formation des groupements de femmes de Quinzambougou en teinture, en savonnerie et en transformation des produits agroalimentaires.

A titre de rappel, le député Karim KEITA a diligenté la formation de plus d’une cinquantaine de filles handicapées en coiffure et esthétique. Cette formation intervient après la donation de cinq kits à leurs groupements. Aussi, l’élu a permis de réhabiliter les classes de la première année à la sixième année à Niaréla, tout en contribuant également au badigeonnage de tout le périmètre de l’école de Niaréla. A ces bonnes œuvres, le fils du Président, vu aujourd’hui d’un mauvais d’œil par certains, a financièrement contribué à doter le site de l’Artisanat et de Ngolonina d’un forage d’eau potable ; au bitumage de certaines rues du quartier Hippodrome de Bamako et à l’installation de panneaux solaires à la mosquée de Bagadadji.

Également à l’actif de l’Honorable Karim KEITA, un château d’eau à Ngomi et à Konebougou, etc.

Président de la Commission Défense et Sécurité de l’Assemblée Nationale, il a aussi lancé une opération de curage des caniveaux à Missira et une voie de Niarela, des caniveaux aux alentours de l’école Mamadou Diarra de Médine, l’installation de lampadaires toujours en cours aux alentours de l’école de Médina-Coura. L’honorable a remis gracieusement 15 motos aux handicapés, des amplificateurs et un micro à une mosquée dans chacun des quartiers de la commune. Dans la même dynamique, au mois de Ramadan, il organisait la rupture du jeûne (sountigué) dans les différentes mosquées de la commune II. Et lui-même, malgré un agenda très souvent chargé, observait régulièrement la rupture du jeûne avec les fidèles, à laquelle il contribuait avec 500 plats par jour.

L’honorable Karim KEITA a investi le terrain de la solidarité, du partage et de l’humanitaire depuis très longtemps, contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes.

En effet, en 2013, lors d’une maraude nocturne avec les équipes de Samu Social Mali dans les rues de Bamako, les enfants de la rue, ces enfants abandonnés, vivant seuls parlaient aux équipes du SAMU social Mali des gestes quotidiens que Karim faisait en leur faveur. A l’époque Karim n’était pas député.

Juste pour dire que la générosité de l’homme ne date pas aujourd’hui.

Karim KEITA est resté depuis toujours sur ce terrain de l’humanitaire aux côtés des couches et des personnes nécessiteuses. (Les indigents, femmes seules, chefs de famille, les orphelins, enfants de la rue, les veuves, etc.)

Dans le domaine de la santé

Karim KEITA est le principal artisan de la construction du CSCOM de Bagadadji dont l’inauguration a été faite  en janvier 2018, de l’aménagement du CSCOM de Médina-Coura en 2016. Sur son initiative, en octobre 2018, mois de la solidarité, le CAKK a organisé une importante donation de sang au profit du Centre national de transfusion sanguine afin de sauver la vie des malades  en manque de sang.

Suite à l’attaque de restaurant la TERRASSE à l’Hippodrome Karim KEITA a pris toutes les victimes en charge en termes de soins à l’hôpital Gabriel TOURE.

L’ex-PMI de Missira a été réhabilitée par l’honorable Karim KEITA en ASACO de Missira inauguré le 19 octobre 2019.

Dans le domaine de l’Assainissement

Plusieurs travaux de curage de caniveaux au bord des voies publiques et dans certains quartiers de la commune II, mais également le curage de latrines dans plusieurs écoles de la commune, ainsi que le dallage de plusieurs rues ont été réalisés avec le soutien de l’honorable Karim KEITA.

Sur le plan de l’éducation

Les écoles des 13 quartiers de la commune II reçoivent chaque année des kits scolaires, une initiative très saluée par les parents d’élèves et les personnels enseignants.

En 2015, l’honorable Karim KEITA a sélectionné 140 jeunes garçons et filles en commune II, pour des formations professionnelles dans le domaine du maquillage, du tissage, de la coiffure (pour les jeunes filles), de la maçonnerie, de l’électricité, de la menuiserie-bois, de l’industrie, de la mécanique auto (pour les garçons).

A l’école des sourds-muets, située dans notre commune, il a fait bénéficier à de nombreuses jeunes filles la même formation en maquillage, tissage et coiffure… Lors la formation chaque bénéficiaire a reçu un kit de matériels et pour lancer son atelier.  Cette donation de kits s’est déroulée au Palais de la culture, en 2016, en présence de nombreux invités.

Toujours dans le domaine de l’éducation, Karim KEITA a pris en charge  l’inscription à l’école de 20 enfants en situation difficile, en 2014.

En 2016, il a fait le Don au centre AMALDEM de l’Hippodrome composé de tonnes de riz, de lait, de sucre, et des habits.

Aussi 2017, 15 bacheliers jeunes garçons et filles ont été sélectionnés en commune II pour poursuivre leurs études au Maroc pendant 4 ans avec une enveloppe de 500 000 FCFA.

En 2019 aussi, 14 bacheliers ont bénéficié des bourses d’études pour le Maroc et Tunisie avec une enveloppe de 500 euros à chacun.

Maintenant sur le plan social

En raison de la sensibilité des cas soutenus et par respect pour le principe de l’anonymat qui a toujours accompagné les gestes de l’honorable dans ce secteur, nous ne souhaiterons pas rentrer trop dans les détails des nombreuses actions menées par l’honorable. Néanmoins, on note une grande participation de l’honorable aux différentes  cérémonies sociales notamment les funérailles.

Toujours dans ce registre, l’honorable a offert 15 machines à coudre aux tailleurs  de la commune II pour soutenir leur activité professionnelle. Il a également remis 40 motos aux personnes en situation de handicap, la prise en charge des victimes de l’attaque survenue au restaurant la TERRASSE. Suite à l’incendie survenu au marché de Médine, l’honorable s’est aussitôt rendu sur les lieux pour constater les dégâts, avec une enveloppe significative. En janvier 2019, suite à une coupure d’électricité à la mairie de la commune II, l’honorable a réglé cette facture d’un montant 18 Millions de FCFA.

Dans le cadre de la promotion de l’autonomisation des femmes

Karim KEITA a offert, à l’occasion de la journée Internationale de la femme, le 8 Mars 2019, des kits d’autonomisation à 13 associations féminines de la Commune, en raison d’une association par quartier. Chaque association a reçu une moto tricycle (KATAKATANI), une machine de fabrication de savon et une enveloppe financière de 500 000 FCFA afin de lancer leurs AGR.

L’installation des forages dans les différents quartiers de la commune II et l’Artisanat sont également à l’actif l’honorable  Karim KEITA.

Le 23 septembre 2017, l’association Mali Kunko qui célébrait la fête de l’indépendance du Mali, au Musée National du Mali, a décerné des trophées et des attestations de reconnaissance du mérite à des personnalités qui se sont fait remarquer dans la société par des actes salutaires ou des œuvres humanitaires.   L’honorable Karim KEITA faisait partie des heureux récipiendaires dont Mme Ly Lalla TRAORE a eu l’honneur et privilège de réceptionner le prix en son nom, en présence de son permanent Mr Mamadou TOGOLA.

En 2017, à l’hôtel Radisson, le trophée de l’engagement citoyen a été remis à l’honorable Karim KEITA par son excellence le Professeur Dioncounda TRAORE, ancien Président de la République.

L’ouverture d’un bureau de permanence en commune II par  l’honorable Karim KEITA est la preuve de son engagement et de sa disponibilité à rester à l’écoute de sa population pour davantage la servir. Cette permanence est animée par un grand admirateur de Monsieur KEITA. Il s’agit de notre compagnon de tous les jours, l’infatigable Mamadou TOGOLA, le permanent et le chef de bureau de permanence de l’honorable Karim KEITA en commune II sis à Missira.

En janvier 2020 Karim KEITA a donné les matériels d’assainissement aux quartiers de Missira et Bakaribougou avec une somme de 500 000FCFA à chacun de ces quartiers  pour le dallage de leur pont ; la réalisation du forage de Bakaribougou, le projet de construction de pont entre Bougouba et Moussablentou et la clôture de l’école de NGOMI sont en cours.

INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct