Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Irrigation de proximité : Le Paris lance les travaux d’aménagement

Les travaux d’aménagement hydro-agricoles de 17 bas-fonds et de 14 périmètres maraîchers pour une superficie d’environ 1.500 hectares ont démarré jeudi dernier. Ils ont été lancés, à Tientiguila, Commune rurale de Méguetan, Région de Koulikoro, à 75 km de Bamako, par le ministre du Développement rural. Modibo Keïta a, par la même occasion, posé la première pierre des chantiers de construction de magasins de stockage de produits agricoles et de pistes d’accès.

 

Ces activités s’inscrivent dans le cadre du Projet d’appui à l’initiative pour l’irrigation au Sahel (Pariis Mali). Financée par la Banque mondiale, sa réalisation coûtera 25 millions de dollars US (environ 13,75 milliards de Fcfa). Un cofinancement de 6,5 milliards de Fcfa de la Coopération espagnole, en cours de préparation, devra s’ajouter à ce montant. Le Projet comprend trois composantes : A (modernisation du cadre institutionnel), B (financements des solutions d’irrigation) et C (gestion des connaissances et coordination du Projet).

Pariis Mali cadre avec le Programme national d’irrigation de proximité (PNIP) pour la relance économique et le développement durable. Il vise, selon le ministre Modibo Keïta, l’aménagement et la revitalisation de 3.000 hectares de terres dans ses zones d’intervention prioritaire à savoir : les Cercles de Koulikoro, Dioïla, Barouéli et Ségou.

Il a été initié en ayant la conscience claire que l’agriculture irriguée demeure la seule alternative viable pour l’exploitation des terres, assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans notre région. En la matière, le Mali dispose d’un potentiel important pouvant donner naissance à des infrastructures hydro-agricoles accompagnées par des petites irrigations de proximité (IPRO) et des Petits périmètres irrigués villageois (PPIV), soit par de petits barrages de retenue d’eau, des puits de forages ou des stations de pompage d’eau, a noté le ministre Modibo Keïta.

Le Pariis Mali a, à cet effet, identifié 126 sous-projets d’aménagement de bas-fonds, de plaines et de petits périmètres maraîchers pour les femmes dans les Régions de Koulikoro et Ségou. Ces sous-projets, identifiés avec l’appui des partenaires pour la mise en œuvre du Projet ont, selon lui, été partagés et validés par les parties prenantes au sein des Plateformes multi-acteurs (PMA) mises en place à Koulikoro et à Ségou.

Résultats attendus : réhabilitation de 1.060 hectares d’aménagements existants, réalisation de 1.970 hectares nouveaux aménagements, construction d’ouvrages de mobilisation des eaux notamment de magasins de stockage et de conservation des produits agricoles, installation de 8.400 bénéficiaires directs touchés, dont 35% de femmes. Le Projet mise également sur l’installation d’un système d’information sur l’eau d’irrigation y compris l’amélioration de l’accès à des services d’appui pour 17.000 producteurs.

Toute chose qui contribuera à l’amélioration de la qualité de vie des habitants des localités bénéficiaires. «Le projet donnera le sourire aux habitants de plusieurs villages environnants pour avoir accès à la nourriture à suffisance et à l’emploi. Ce barrage va constituer une réserve d’eau qui va permettre aux populations de développer la riziculture, l’agriculture, l’élevage et la pêche», a expliqué le ministre en charge du secteur agricole. Il a invité les populations à faire bon usage des aménagements qui seront mis à leur disposition pour pouvoir en tirer durablement le meilleur profit.

Le coordinateur national du Pariis, Altanata Ebalagh Yattara, a ajouté que son Projet mettra également en œuvre des solutions d’irrigations durables et viables sur 3.000 hectares dans les Cercles de Koulikoro, Dioïila, Barouéli et Ségou d’ici sa fin prévue pour mars 2024.

Le maire de la Commune rurale de Méguétan a remercié les responsables du Pariis et la Banque mondiale pour leur soutien à sa localité. L’édile a invité la population à plus d’indulgence et de collaboration pour le bon déroulement des travaux.

Le Pariis est le premier projet né de la Déclaration de Dakar. Dans laquelle les autorités de six pays du Sahel : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad, ont convenu de combiner leurs efforts pour accroître le rythme et la qualité des investissements dans l’agriculture irriguée. Sa mise en œuvre est financée par le groupe de la Banque mondiale à hauteur de 170 millions de dollars US au profit de ces pays.

Fadi CISSÉ

Source : L’ESSOR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct