Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

FÊTE DES IGNAMES A BONDOUKOU : L’Adaye Kessie célébré avec le Ghana

Du jeudi 14 au dimanche 17 Novembre 2019 , les Abrons ont célébré la festival phare de leur royaume dans la localité de Tabagne . Moment de partage, de prière et d’allégresse sous la conduite du roi Nanan Kouassi Adingra Adjeman en compagnie du Vice Président Daniel Kablan Duncan .

Pour l’occasion , une forte délégation du Ghana conduite par la ministre Ama Kuma a pris part aux festivités. Elle est l’autorité gouvernementale de la région du Bono dans ce pays voisin car il faut noter que le royaume des Brongs est à cheval entre la Côte d’Ivoire et le Ghana. C’est en terre ivoirienne que se trouve le roi de la communauté qui vit en parfaite harmonie avec les mandingues de Bondoukou ainsi que les voisins Lobis , Noumous , Deghas, Koulangos.

Plusieurs parades des chefs et têtes couronnées ont eu lieu en devant la population de Tabagne sortie nombreuse. Le commissaire Daouda Bini Ouattara a été salué par le Vice-Président . A travers sa fondation , il a réussi à mobiliser Abidjan et Accra autours de cet héritage commun. Daniel Kablan Duncan indiquera que le Président Alassane Ouattara est de cœur avec l’ADAYE KESSIE. « Un bel exemple de coopération culturelle » a-t-il ajouté

Notons que la culture Abron fut émise sous différents aspects : par exemple le concours de la plus belle femme de l’ADAYE KESSIE dénommé « Bla Ahon Fai Dua ». On peut aussi citer la compétition gastronomique où plats locaux furent mis en valeur. Il faut noter que le prestigieux festival se tient au lendemain de la fête de l’igname qui fut découverte sous le règne de Nanan Koffi Kossounou, celui là même qui s’est révolté contre les Ashanti en 1752 . Il fut au cœur de la fameuse bataille de Bouna enseignée dans les écoles primaires de Côte d’Ivoire.

Période de guerre où tout le peuple Brong vivait une famine sans précédent : il fallait alors beaucoup de courage et d’audace pour consommer ce tubercule. Personne ne savait s’il  était comestible ou venimeux.  Ce sera alors Nanan KOUAKOU FIENI du village de Guiendé qui se portera volontaire pour consommer en premier ce tubercule en disant  » MIN DI MA HÊ  » ce qui signifie JE VAIS MANGER POUR VOIR. D’où le nom du tubercule  » DIÊ » !

Après 40 jours d’observation, l’on parvient à la conclusion qu’il n’était pas venimeux : Nanan KOUAKOU était non seulement en vie, mais aussi en bonne santé. Voilà donc comment le peuple Abron débuta la consommation en masse de l’igname.

Le symbole de cette fête qui a lieu depuis des décennies s’explique donc : l’igname a sorti les Brongs de la famine permettant à la communauté d’avoir la vie sauve. Cette tradition est partagée par plusieurs communautés du groupe AKAN auquel appartiennent les Brongs. Il n’est donc pas surprenant de voir pareille festivité au niveau du Ghana, hors du royaume actuellement dirigé par le roi Nanan Kouassi Adingra Adjeman.

Notons que la cérémonie de la fête des ignames débute depuis les 48 heures précédant le 1er Novembre de chaque année. Un délai de 3 jours qui fut respecté pour l’année 2019. Tout d’abord sont réglés les problèmes et litiges dans le royaume. Selon le calendrier Brong qui s’achève , il ne faudrait pas entamer une nouvelle année avec des litiges. En outre, des successeurs sont désignés en remplacement des disparus de l’année écoulée car selon un adage du royaume : « lorsqu’un fromager tombe, un autre pousse à sa place. »

La journée suivante sera celle du don de bois de chauffe. Des fagots sont remis au Souverain conformément à la tradition qui stipule qu’ils permettent de réchauffer la Cour royale durant toute l’année du calendrier Abron . Ils permettent également aux femmes de faire les repas du chef et d’avoir de l’eau chaude car…. le feu ne doit jamais s’éteindre dans la cours du souverain. Enfin dernière journée est celle d’une retraite à la rivière sacrée pour la cérémonie de purification. Et ce jour, le souverain est porté dans un palanquin car ses pieds ne doivent pas toucher le sol : il ne doit pas marcher.

Les couleurs sont ainsi lancées pour le festival ADAYE KESSIE qui a un côté festif et surtout éducatif.  La vivre ensemble était le thème de cette 4ème  édition où la ministre Ama bin du Ghana remettra une chaise royale à Nana Adingra s’exprimant directement en Abron avec une dose d’Ashanti.

Rendez vous est pris pour la prochaine édition en 2020 où le festival est censé faire objet d’une communication gouvernementale afin d’être imputé au budget national.

Idriss Keita Pour Malizine

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct