Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Emmanuel Macron ‘’flingue’’ la classe politique malienne : Des acteurs politiques réagissent !

Lors de sa conférence de presse du 28 février dernier, le Président de la République française, Emmanuel Macron, a jeté un grand pavé dans la mare de la classe politique malienne. «Nous avons pourtant malgré nous assumé une responsabilité exorbitante. Cela nous vaut aujourd’hui d’être l’objet, par amalgame, du rejet qui frappe une classe politique malienne qui a échoué à redresser son pays», a déclaré Emmanuel Macron. Que pensent des hommes politiques de cette sortie du Chef de l’Etat français ?

Konimba Sidibé, Président du MODEC : «Le soutien de la France aux élites corrompues est à l’origine des difficultés actuelles de la France en Afrique»

«Ignorance, volonté délibérée d’enfumage ou imposture ?  C’est ce même Macron qui a félicité IBK après sa réélection avant même la validation de la Cour Constitutionnelle par mépris pour cette Cour, pour la classe politique et le peuple malien qui contestaient cette réélection et sa gouvernance du pays, ainsi que pour tous ceux qui sont attachés à la démocratie et l’Etat de droit !

Macron n’a toujours pas compris que c’est cette politique africaine de la France de soutien aux élites corrompues pour l’accès au pouvoir et son exercice contre les intérêts du peuple malien, tout en sauvegardant les intérêts néocoloniaux, qui est à l’origine des difficultés actuelles de la France en Afrique. En tenant ce genre de propos, il ne pouvait s’y prendre mieux pour saccager davantage les relations entre la France et l’Afrique.»

Dr Modibo Soumaré, Président du Cadre des partis pour le retour à l’ordre constitutionnel «Il y a des sujets beaucoup plus utiles que ces propos de Macron»

«Je crois que le discours de Macron est un épiphénomène par rapport à l’évolution de la situation socio-politique et sécuritaire du Mali. Je crois qu’il y a des sujets beaucoup plus utiles que ces propos de Macron. Mais ce qu’il faut dire, c’est que la classe politique française aussi a échoué à redresser ou même à transformer la France. L’exemple de la reforme sur les retraites en est l’exemple éloquent. Les défilés des gilets jaunes, il y a un an… »

Issa Kaou Ndjim, Président de l’ACRT : «Tous les acteurs politiques doivent se mettre ensemble pour sauver l’essentiel…après l’autocritique »

Je pense qu’il faut faire la part des choses. Macron est un Président d’un pays. Pour des raisons politiques, il a fait un discours politique. Dans ce pays, il a parlé du rôle et de la responsabilité de la classe politique en général. J’aurais souhaité que la classe politique accepte de se mettre ensemble pour faire notre propre autocritique. Cela n’est pas une faiblesse. Je ne veux pas être prétentieux. Je pense que tous les acteurs politiques doivent se mettre ensemble pour sauver l’essentiel. Ça nous rendra en position de force pour répondre éventuellement sans passer par des actes. Je pense que la meilleure réponse est le résultat. Et aujourd’hui, le résultat qu’il faut est de barrer la route au Cnsp dans sa volonté de confisquer le pouvoir. Tout le reste, c’est la diversion.

Source: Le Challenger

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct