Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : Le président IBK à la manœuvre !

Le mandat du président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) arrive à terme le 04 septembre 2018. Le 1er tour des nouvelles élections présidentielles est prévu pour le 29 juillet 2018. D’ores et déjà, ‘’les grandes manœuvres’’ ont commencé pour sa réélection. Et du coup, le Mandé Mansa  en exercice après quatre années de mutisme et de réclusion est devenu, comme une baguette magique, audible et actif sur le terrain.  Il est en train de peaufiner sa nouvelle stratégie de campagne pour le renouvellement de son mandat. Mais la tâche ne sera pas facile par sa propre faute. Le tapis rouge que le peuple malien lui a déroulé en 2013, il n’a pas su bien gérer cet acquis pour se faire une nouvelle santé politique pour 2018.

Maintenant que le doute s’est installé, nous sommes en train d’assister à une forme nouvelle de manipulation des populations par le président IBK.

Ainsi après avoir instrumentalisé en 2013 les leaders religieux et les musulmans pour accéder au pouvoir, le président IBK s’essaye maintenant de se servir des notabilités, des chefs, traditionnels des autorités coutumières et des chefs religieux pour asseoir sa nouvelle stratégie de campagne pour son maintien au pouvoir.

Leur image et l’honneur sont utilisés sans pudeur pour le glorifier dans sa propagande orchestrée sur la TV publique, cherchant à forcer une confiance et une popularité perdues, et à détourner les Maliens sur son échec. Quelle honte !

Nous assistons récemment à un défilé de fortes délégations venant des localités de Koutiala, Bla, San, Tominian, Yorosso, Yélimané, Gourma Rharous….

Toutes ces délégations sont venues apporter leur soutien au président de la République pour les actions qu’il a accompli en leur faveur et lui solliciter de briquer un second mandat. En outre, les passages des délégations du Haut conseil des Maliens de l’extérieur(HCME) conduites par son président Habib Sylla et de Keniéba conduite par son député n’ont pas été sans conséquence. Les commanditaires de cette comédie que sont M. Sylla et le député de Keniéba Boubacar Sissoko ont été désavoués par leur base. Les Maliens de la diaspora se sont désodorisés de la déclaration de soutien de candidature de Habib Sylla à IBK. Idem pour les populations de Keniéba qui, à travers une marche gigantesque, ont exprimé leur indignation suite à la réception par la Présidence de la République, d’une délégation d’élus, de notables et de religieux, venue au “nom des populations” remercier le Chef de l’État pour tout ce qu’il a fait pour Keniéba. Ce défilé de délégation est un montage grotesque qui ne peut tromper que ses acteurs et ses commanditaires. Le président IBK avec beaucoup de pudeur et d’honnêteté intellectuelle doit mettre fin à une telle mise en scène (Niagolon) qui ne l’honore pas du tout.

Ce comportement féodal et anti démocratique du Mandé Massa démontre à suffisance son incompétence et son échec à la tête de l’Etat.

Ne pouvant se prévaloir d’un bilan élogieux pendant son mandat il est en train de mener un jeu dangereux. Ce jeu va créer des difficultés entre les élus, chefs traditionnels, coutumiers et leurs sujets. Ce qui risque de créer un climat délétère et asseoir un malaise général au sein de ces communautés.

A cause de son statut de garant de la cohésion et de l’unité nationale, IBK doit revoir sa stratégie. Et pour le bonheur et l’honneur des Maliens, il doit purement et simplement renoncer à un second quinquennat.

Aliou Touré

Le Démocrate

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct