Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Direction Générale des Impôts : Quand un DG et son adjoint méprisent les arrêtés ministériels!

Le Mali, ce pays de total libertinage dans les affaires publiques, continue de se faire découvrir chaque jour dans les structures les plus stratégiques de son existence. À certains postes de responsabilités, l’abus ne devrait pas être le bâton de quelque fonctionnaire que ce soit.

Au centre ll des Impôts de Bamako, à l’hippodrome, l’amateurisme a encore frappé des agents qui sont pourtant habilités à traiter et à gérer les dossiers qui leur parviennent. De quoi s’agit-il ?
D’après nos informations interceptées au Ministère de l’Economie et des Finances, le Directeur Général des Impôts semble prendre des libertés dans l’exercice de ses fonctions.

Il a abusivement suspendu le chef du Centre ll, Moumine Ben Kattra et son régisseur en violation des textes régissant le Statut particulier de la fonction publique. Nos investigations ont révélé que Mathias Konate, DG des Impôts et son adjoint Oumar Bilal sont les artisans de cette légèreté administrative contre des responsables nommés par arrêté ministériel. Comment un DG, si ce n’est dans la République d’IBK, peut-il se hasarder à piétiner une décision de sa hiérarchie?

D’après un conseiller au Ministère des Finances, cet illégale et injuste suspension concerne le chef du Centre Il, Moumine Ben Kattra, son régisseur et le Directeur du district des Impôts, Amadou Fall Dianka.

Une lettre avec Ampliations a déjà adressée à toutes les structures concernées pour dénoncer cet acte abusif appuyé d’une ignorance parfaite des textes en vigueur.

D’après quelques agents que nous avons interrogés, ces pratiques ne devraient plus se répéter et le DG Mathias Konate doit revenir sur terre :« Mathias Konate méconnaît visiblement les textes qui régissent sa structure. Comment peut-il se prévaloir de suspendre des responsables nommés et mis en fonction par arrêté d’un ministre?» explique une dame révoltée par ce qu’elle qualifie d’abus de pouvoir.

En attendant une évolution positive, dans un pays où les travailleurs ne cherchent que le moindre prétexte pour soulever des revendications, il serait judicieux à ce duo (Mathias Konate et son adjoint Oumar Bilal) de songer à cette République qui agonise.

Nos radars sont orientés et nous ne manquerons pas, le moment venu, d’éclairer la lanterne des maliens sur la spécialité de ceux qui pensent tuer nos finances.

Source: Figaro du Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct